Un pari perdu et le Covid
Migros cède le deuxième plus grand prestataire de fitness d'Europe

La coopérative Migros de Zurich s'est séparée de son fournisseur européen de fitness. Cela est partiellement dû au Covid, mais aussi... à un pari perdu.
Publié: 09.02.2022 à 10:49 heures
|
Dernière mise à jour: 09.02.2022 à 14:01 heures
1/7
La coopérative Migros de Zurich a vendu sa chaîne européenne de centres de fitness Aciso.
Kilian Marti

Avez-vous déjà entendu parler des fitness «Aciso»? Nous non plus, et c'est pourtant le deuxième plus grand acteur du secteur de fitness à l'échelle européenne. Son chiffre d'affaires s'élève à 400 millions d'euros. Ce que vous ne savez peut-être pas non plus, c'est que cette chaîne de fitness appartient... à la Migros. Plus précisément, à la coopérative Migros Zurich. Et plus précisément encore: elle ne lui appartient plus, puisque le géant orange doit se séparer de son prestataire de fitness.

C'est la fin d'une aventure européenne qui a débuté en 2012. Par le biais d'Aciso, Migros s'était établie comme un géant sur le marché du fitness en Allemagne, en Autriche et en Belgique, avec des centres haut de gamme. Comme l'annonce la «Handelszeitung», Migros a néanmoins vendu «Aciso» au 1er janvier avec effet rétroactif à l'investisseur financier Lafayette Mittelstand Capital.

Des tractations tenues secrètes

La vente elle-même a été effectuée discrètement. Migros n'a pas communiqué dessus, et reste muette sur le montant de la vente. Il aurait été convenu de «garder le silence» sur les chiffres, comme l'a indiqué la porte-parole de Migros Gabriela Ursprung au journal économique.

Migros évoque la pandémie comme raison principale de la vente. Les restrictions liées au Covid ont bouleversé la branche, explique la porte-parole. Migros aurait dû renflouer Aciso en lui accordant des prêts et en abandonnant des créances pour un montant dépassant la dizaine de millions.

C'est une explication qui ne satisfait pas complètement la «Handelszeitung». Nos confères évoquent une autre raison de la misère financière d'Aciso. Des spécialistes du fitness pensent que Migros a fait une erreur avec ses clubs «premium» appelés Elements, une offre pour clients fortunés.

Un rabais de 60% à cause d'un pari

Les gyms de luxe ont souffert d'un pari proposé aux nouveaux clients à l'occasion de la demi-finale de la Coupe du monde de football 2014. Le journal Handelszeitung écrit: «Avant le match Brésil-Allemagne, Elements a fait miroiter aux nouveaux clients une réduction de prix de 10% selon la différence de buts allemands en cas de victoire. Lorsque les Allemands ont écrasé le Brésil 7 à 1, les trésoriers de l'entreprise ont pâli: la remise s'élevait à 60%.

Publicité

Ce fiasco a attiré de nombreux clients qui n'avaient d'ordinaire pas les moyens de s'offrir un abonnement premium. Une fois la promotion terminée, les nouveaux clients se sont retirés en masse. La chaîne a eu du mal à s'en remettre.

Focalisation sur les affaires suisses

Migros Zurich affirme que la vente de l'activité de fitness européenne n'a aucune influence sur l'offre de fitness en Suisse, ajoutant que cela permettra au contraire de se concentrer encore plus sur le marché national. La coopérative joue ici aussi dans la cour des grands avec ses deux marques, Fitnesspark et Activ-Fitness. Migros gère 116 sites Activ-Fitness et 16 Fitnessparcs dans toute la Suisse. Au total, les deux entreprises de fitness comptent 200'000 membres et 4300 collaborateurs.

(Adaptation par Jocelyn Daloz)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la