Pour les étudiants en galère
Les repas à 5 francs de l'Uni de Genève mettent à mal les cafétérias

Les menus bon marché mettent en péril la rentabilité des cafétérias de l'Université de Genève. Via un accord à l'amiable, le contrat de l'exploitant actuel est résilié. Un appel d'offres est lancé.
Publié: 23.01.2024 à 13:39 heures
|
Dernière mise à jour: 23.01.2024 à 13:51 heures
La cafétéria de l'Uni Mail, à Genève, propose l'offre à 5 francs qui rencontre un franc succès.
Blick_Tiffany_Terreaux.png
Tiffany TerreauxJournaliste Blick

Des menus élaborés — hachis de soja sauce fromagère et escalope de légumes panée — mais qui ne coûtent que 5 francs. Comme nous l'apprennent nos confrères de la «Tribune de Genève», ces repas bon marché rencontrent un (trop?) grand succès dans les cafètes de l'Université de Genève (UNIGE).

Au point de mettre en péril leur viabilité économique. L'entreprise de restauration zurichoise SV Group n'arrive plus à suivre.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Le point de départ, la pandémie

Initialement, ces menus ont été introduits durant la pandémie de Covid-19, pour venir en aide aux étudiants ayant perdu du jour au lendemain leurs petits jobs qui les tenaient à flot. Le repas en question coûtait 3 francs de mai à juin, en 2021. Un carton plein.

Afin de réitérer le concept, quatre mois plus tard, le syndicat étudiant CUAE a occupé durant deux semaines une cafétéria d'Uni Mail. L'action a porté ses fruits. L'offre a été réintroduite, cette fois-ci à hauteur de 5 francs, toujours à destination des étudiants.

Une offre qui doit perdurer

Seulement, la situation devient problématique. Comme le confirme au quotidien genevois la porte-parole de l'entreprise de restauration Salomé Ramseier: «SV ne peut plus gérer le mandat de manière rentable avec les exigences actuelles».

Malgré tout, le rectorat compte coûte que coûte pérenniser cette offre. En accord avec SV Group, leur contrat a été résilié au 31 juillet et un nouvel appel d'offres sera publié le 26 janvier. L'objectif pour réduire les frais? Changer le modèle économique, en passant d'un contrat de bail à celui d'une prestation de service, comme l'indique le porte-parole de l'UNIGE, Marco Cattaneo.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la