Le suspense dure
Un accord entre Credit Suisse et UBS pourrait être conclu d'ici dimanche

La reprise de Credit Suisse par UBS devrait être conclue d'ici dimanche. La BNS, la Finma et les deux banques s'efforcent de trouver une solution rapidement, selon des sources proches du dossier citées par le journal Financial Times.
Publié: 18.03.2023 à 23:09 heures
La reprise de Credit Suisse par UBS devrait finalement être conclue d'ici dimanche.


La Suisse prévoit des mesures d'urgence pour une éventuelle reprise de la grande banque en difficulté Credit Suisse par l'UBS. Il s'agirait d'accélérer la reprise de l'établissement financier d'importance systémique mondiale, a rapporté samedi le «Financial Times» (FT) britannique.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des autorités suisses. Selon les informations, les banques se préparaient toutefois à une éventuelle communication sur le sujet dimanche.

Selon le FT, les autorités sont en train de revoir les règles, comme la période de consultation de six semaines généralement accordée aux actionnaires lors d'une acquisition. Celle-ci pourrait être assouplie dans le cas présent. Les détails sont encore en cours d'élaboration, a-t-on précisé.

Une nouvelle réunion urgente du Conseil fédéral consacrée à la situation de Credit Suisse a eu lieu samedi soir à Berne. Le porte-parole du gouvernement André Simonazzi a indiqué à l'agence Keystone-ATS qu'il ne ferait aucun commentaire.

Les sept conseillers fédéraux se sont retrouvés à 17h00 au siège du département des finances, selon la NZZ. Plusieurs experts et fonctionnaires se sont ensuite joints à la réunion, qui a duré environ deux heures.

Publicité

La seule solution pour éviter l'effondrement

La Banque nationale suisse (BNS) et l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) auraient indiqué aux autorités étrangères concernées qu'une reprise des activités de la banque aux deux voiles par UBS serait la seule solution pour éviter un effondrement de la confiance envers Credit Suisse.

Cette dernière se serait vue retirer quelque 10 milliards de francs par jour la semaine écoulée, croit savoir le quotidien britannique.

Les régulateurs aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Suisse évalueraient la structure juridique de la transaction. Cette dernière se baserait sur plusieurs concessions envers UBS. Le numéro un bancaire helvétique voudrait ainsi avoir la possibilité de répondre graduellement aux exigences internationales en matière de fonds propres.

Le groupe aurait par ailleurs demandé un dédommagement ou un accord de la Confédération pour couvrir d'éventuels frais juridiques.

Publicité

Interrogés par l'agence AWP, Credit Suisse et UBS ont refusé de commenter ces informations.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la