Les hommes ont plaidé coupable
Un tribunal islamique nigérian inflige 10 coups de fouets pour travestissement

Un tribunal dans le nord du Nigeria a condamné huit hommes à dix coups de fouet pour s'être travestis. Cet acte est considéré comme contraire à la loi islamique, selon des documents judiciaires.
Publié: 01.11.2023 à 19:30 heures
Les inculpés ont été arrêtés lors d'un mariage alors qu'ils étaient habillés de vêtements féminins «en train de danser de manière aguicheuse» parmi des membres du sexe opposé, ce qui est considéré comme immoral par les normes et la culture islamiques. (Image symbolique)

Un tribunal appliquant la charia dans le nord du Nigeria a condamné huit hommes à dix coups de fouet pour s'être travestis, un acte contraire à la loi islamique, selon des documents judiciaires. Ce tribunal de Kano, la plus grande ville du nord du pays, a également condamné mardi ces hommes à trois mois de prison, à moins de payer une somme de 10'000 nairas (13 dollars américains).

«Danser de manière aguicheuse»

Les inculpés ont été arrêtés lors d'un mariage alors qu'ils étaient habillés de vêtements féminins «en train de danser de manière aguicheuse» parmi des membres du sexe opposé, ce qui est considéré comme immoral par les normes et la culture islamiques.

Les hommes ont plaidé coupable et ont demandé la clémence du juge Sani Hausawa. L'Etat de Kano est l'un des douze Etats majoritairement peuplés de musulmans dans le nord du pays où la charia s'applique parallèlement au droit commun.

Deuxième condamnation

Le tribunal se trouve au siège de la police de la charia de Kano. Cette police est connue pour ses descentes dans les maisons closes, les bars et les fêtes de mariage où hommes et femmes se mélangent, et pour la destruction de la bière après avoir saisi les livraisons entrant dans la ville.

Il s'agit de la deuxième condamnation pour travestissement dans cette ville du nord depuis 2004, année où un jeune travesti a été condamné à un an de prison parce qu'il vivait déguisé en femme parmi des femmes. Le travestissement est un délit qui contrevient à la loi de Kano de 2000 sur la prostitution ou les actes immoraux, passible d'un an de prison ou d'une amende de 10'000 nairas.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la