Malgré deux chutes dans le final
Nicole Reist remporte la course cycliste la plus dure du monde

Sa souffrance sur le vélo a enfin pris fin. Après plus de dix jours d'efforts, la Suissesse Nicole Reist a franchi la ligne d'arrivée de la Race Across Arena, visiblement marquée. Pour la troisième fois, la Zurichoise a remporté la prestigieuse course.
Publié: 25.06.2022 à 11:37 heures
Nicole Reist couronne sa sensationnelle performance en remportant la course cycliste la plus difficile du monde.
Nicola Abt

Dans la nuit de vendredi à samedi, peu après 02h30 (heure suisse), c’est la délivrance. Nicole Reist a franchi la ligne d’arrivée à Annapolis (Maryland). La Zurichoise a parcouru 4963 kilomètres à vélo à travers les Etats-Unis, de la côte ouest à la côte est. La Zurichoise a dû surmonter plus de 55’000 mètres de dénivelé. La Race Across America (RAAM) était une fois de plus à la hauteur de sa réputation de course cycliste la plus dure au monde.

Pendant longtemps, on pensait que Nicole Reist ne laisserait aucune chance à l’ensemble de ses concurrents, y compris aux hommes. En plus de son extrême endurance, elle a limité son temps de repos au minimum. Souvent, elle n’a dormi qu’une heure — alors que ses adversaires ont fait des pauses plus longues. Lors de la RAAM, chaque participant fait comme il le sent au niveau du repos.

Deux chutes la font reculer

Jeudi encore, les organisateurs prévoyaient que Nicole Reist arrive aux alentours de 15h30 (heure suisse) le vendredi. Mais c’était sans compter sur des événements inattendus. Dans les Appalaches vallonnées — son territoire de prédilection — la technicienne en bâtiment a chuté lors d’une manœuvre d’évitement, comme l’a écrit son équipe sur les réseaux sociaux: «Elle a mis un certain temps avant de pouvoir repartir». À ce moment, elle a perdu quatre heures.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

L’avance n’a cessé de fondre. Derrière, le Néo-Zélandais Allan Jefferson arrivait en trombe. Une deuxième chute a assombri les derniers kilomètres de la Suissesse. Un accident aux conséquences graves. L’équipe annonce que l’athlète ne peut plus monter et descendre de son vélo de manière autonome. Le médecin présent sur place donne son feu vert pour la poursuite de la course. «C’était un vrai combat. La course la plus dure de ma vie. Je n’ai jamais autant souffert que sur ces 320 derniers kilomètres», a déclaré Nicole Reist dans un communiqué. Alors que le corps commence lentement mais sûrement à se rebeller — une côte a même été cassée — la tête ne laisse planer aucun doute sur la réussite de ce projet fou.

Dimanche, elle fêtera son anniversaire

Après dix jours, quatre heures et treize minutes, c’est fait. Nicole Reist est la première femme à franchir la ligne d’arrivée près de Washington. Seuls deux hommes ont été plus rapides que la Zurichoise. «Je suis bien sûr déçue que la victoire finale, qui était à portée de main, se soit écroulée si près du but.» Avec une vitesse moyenne de 20,02 km/h, elle rate toutefois le record féminin réalisé par la légende de la RAAM Seana Hogan en 1995. L’Américaine avait alors terminé la course avec une vitesse moyenne de 21,3 km/h.

Après 2016 et 2018, Nicole Reist triomphe pour la troisième fois dans la catégorie individuelle sur la course cycliste la plus dure du monde. Et ce avec seulement 9 heures de sommeil au total. Ce dimanche, la Zurichoise aura 38 ans. Il ne serait pas étonnant qu’elle passe son anniversaire à se reposer.

Publicité


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la