Un expert en tourisme l'affirme
«Les stations de ski de basse altitude doivent se réinventer»

Les stations de ski de basse altitude luttent cette année contre le manque de neige. L'expert en tourisme Jan Mosedale recommande donc d'élaborer une stratégie pour l'avenir, en fonction du nombre de mauvais hivers qu'il est encore possible de surmonter.
Publié: 07.01.2023 à 17:43 heures
|
Dernière mise à jour: 08.01.2023 à 09:01 heures
1/5
Le manque de neige rend la vie difficile aux domaines skiables de basse altitude. Sur la photo, le domaine skiable de Villars-sur-Ollon.
Aline Leutwiler

A Gstaad, un hélicoptère apporte de la neige. Dans le pays, des images de pistes de ski blanches au milieu de la verdure circulent. Certains domaines skiables doivent rester fermés cet hiver. Le manque de neige rend la vie difficile aux domaines skiables de basse altitude. Et compte tenu du changement climatique, les choses ne devraient pas s'arranger dans les années à venir.

Même pour cet hiver, on n'est pas sûr qu'il y aura de la neige. On n'achète donc pas d'abonnement annuel, et on réserve à la dernière minute. Ou alors, on cherche dès le départ une destination plus chaude.

«Ce manque de garantie d'enneigement aura une influence négative sur la situation financière des prestataires touristiques, et pas seulement sur celle des remontées mécaniques, dans les destinations hivernales», explique Jan Mosedale. dans une interview accordée à la «Südostschweiz». L'homme est chargé de cours et directeur de recherche à l'Institut de tourisme et de loisirs de la Haute école spécialisée des Grisons.

Plus de chances pour les stations de ski supérieures

Jan Mosedale conseille aux stations hivernales de se réinventer et de s'équiper pour l'avenir. Par exemple, d'envisager une réorientation vers les mois d'été. «Les domaines skiables situés plus bas devraient probablement développer dès maintenant une stratégie de sortie et mettre en œuvre les premières mesures correspondantes», explique l'expert.

Le moment de la sortie dépend du nombre de mauvais hivers qui peuvent encore être amortis et du moment où de nouveaux investissements sont nécessaires. A court terme, on pourrait recourir à l'enneigement artificiel, mais à moyen terme, un repositionnement du domaine skiable serait nécessaire, ce qui pourrait s'avérer très coûteux. La situation est meilleure pour les domaines skiables situés en altitude. Selon l'expert, les investissements pourraient continuer à y être rentables.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la