Ont-ils toujours des problèmes avec les banques ?
Le restaurant à scandale de Zermatt ne prend plus que l'argent liquide

La Walliserkanne, le restaurant à scandale de Zermatt, fait à nouveau parler de lui. Ses gérants coronasceptiques n'acceptent plus que les espèces. Auraient-ils encore des problèmes avec les banques?
Publié: 14.08.2022 à 13:29 heures
1/2
Le calme est revenu autour du Walliserkanne, le bistrot à scandale de Zermatt.
19 - Lauriane Pipoz - Journaliste Blick.jpeg
Lauriane PipozJournaliste Blick

La Walliserkanne, un restaurant de Zermatt qui sert des plats traditionnels, avait fait beaucoup de bruit au plus fort de la pandémie de coronavirus. Les gérants coronasceptiques de ce restaurant avaient été arrêtés après s’être lancés dans un bras de fer avec les autorités à cause des mesures Covid. Rappelons que celles-ci avaient dû aller jusqu’à bloquer l’entrée du bistrot valaisan avec des blocs de béton pour empêcher les restaurateurs de servir leurs clients non vaccinés…

Les gérants ont toutefois été remis en liberté depuis. Les portes de la Walliserkanne sont à nouveau ouvertes depuis le début de cette année, date de la levée des mesures Covid. Toutefois, comme le rapporte le site Nau.ch, il y aurait quelques changements: un montant minimal a été introduit, il n’est plus possible de consommer de l’eau du robinet et, surtout, les clients ne peuvent plus régler par carte.

Des restes de leurs altercations avec les autorités?

Les hôtes ont informé la clientèle de ces nouvelles règles dans les conditions générales de vente, publiées en trois langues. Interrogés par le portail en ligne, les exploitants ont refusé de révéler pourquoi ils n’acceptaient plus que les espèces et chèques Reka.

L’hypothèse du site web? Le bistrot à scandales pourrait encore se débattre avec un problème bancaire. En novembre, les gérants de la Walliserkanne affirmaient vouloir «combattre l’obligation de certificat avec des avocats hautement qualifiés». Toutefois, le plan s’était retourné contre eux. La filiale UBS de Zermatt avait bloqué le compte établi au nom du gérant.

La banque avait confirmé à Blick en novembre dernier que «selon les dispositions suisses en vigueur en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, l’UBS est tenue de vérifier la plausibilité des transactions inhabituelles.» Ajoutant que «pour des raisons juridiques, la banque ne s’exprimerait pas sur d’éventuelles relations clients.»

Les gérants de la Walliserkanne s’étaient opposés avec véhémence à l’obligation d’avoir un certificat Covid dans les restaurants depuis la décision du Conseil fédéral prise à l’automne 2021. Plusieurs altercations avaient eu lieu entre la police municipale de Zermatt et les exploitants, déclenchant également d'impressionnantes manifestations de coronasceptiques dans la station valaisanne. Le restaurant avait été mis et remis sous scellés, jusqu’à ce que les exploitants soient arrêtés par les autorités fin octobre et que les patentes leur soient retirées.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la