Les frais se sont envolés en août
Les clients des banques doivent mettre la main à la poche

Selon l'indice des prix à la consommation de Comparis, la hausse des prix ressentie en août s'est globalement affaiblie par rapport au mois précédent. Mais il y a aussi de mauvaises nouvelles: les frais bancaires, en particulier, sont en train de grimper massivement.
Publié: 15.09.2023 à 09:04 heures
|
Dernière mise à jour: 15.09.2023 à 11:38 heures
1/5
Le renchérissement ressenti a certes diminué en août, mais pour les clients des banques, les prix ont augmenté pour la première fois depuis mai.
RMS_Portrait_AUTOR_817.JPG
Joschka Schaffner

Mauvaise nouvelle pour les clients et les investisseurs des banques: les frais des services financiers ont augmenté de près de 7% en août! Ils ont ainsi progressé pour la première fois depuis mai et plus fortement que n'importe quel autre groupe de produits, comme le montre l'indice des prix à la consommation du service de comparaison Comparis.

Un constat choque particulièrement: depuis le relèvement des taux directeurs par la Banque nationale suisse (BNS), les prétextes qu'utilisaient les établissements financiers, à savoir les conditions difficiles dues aux taux bas, se sont en fait évaporés. «On aurait pu s'attendre à une baisse», explique Dirk Renkert, expert financier chez Comparis.

Ce sont surtout les investisseurs qui doivent mettre la main à la poche

C'est surtout dans le domaine des placements que les clients doivent encore une fois mettre la main à la poche: selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS), les frais y ont même augmenté en moyenne de 11,6%. «Ainsi, les établissements financiers ne profitent pas seulement de la répercussion retardée sur les taux d'épargne, mais aussi de la hausse des frais bancaires», explique Dirk Renkert.

L'indice des prix à la consommation de Comparis reflète chaque mois le renchérissement ressenti en Suisse, en collaboration avec le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPF de Zurich. Pour cela, seule l'évolution des prix des biens consommés régulièrement, comme par exemple les produits alimentaires, les médicaments ou les vêtements, est prise en compte. Les loyers et autres biens de longues durées ne sont pas pris en compte, contrairement à l'indice national des prix à la consommation (IPC) de l'OFS.

Rouler en voiture et prendre l'avion nettement moins chers

Les vêtements pour enfants (+5,4%), le carburant (+4,9%), le vin blanc (+4,4%) ainsi que les accessoires d'habillement (+4,1%) sont également devenus plus chers en août. La tendance s'est inversée dans les transports individuels, où les prix ont baissé de 17,9%. Les prix des moyens de transport privés, tels que les voitures de location, ont diminué de moitié après la saison des vacances, comme l'indique Comparis. D'autres dépenses, comme les frais de parking ou les frais pour les véhicules privés et les auto-écoles, sont en revanche restées inchangées.

Le transport aérien et la parahôtellerie ont également ressenti la fin des vacances: Leurs prix ont baissé respectivement de 6,9% et de 3,7%. Dans l'ensemble, il en résulte une baisse des prix de 0,5% par rapport à juillet. Comme l'année précédente, le renchérissement ressenti en Suisse a ainsi déjà atteint son point culminant en milieu d'année.

Publicité

L'indice des prix à la consommation avait alors baissé jusqu'en décembre, avant que les prix n'augmentent à nouveau massivement début 2023. Ainsi, le mois dernier, ils étaient tout de même supérieurs de 1,6% à ceux du mois d'août de l'année précédente. Selon Comparis, les ménages d'une personne âgée de 65 ans et plus ainsi que les personnes à faible revenu souffrent particulièrement de la hausse des prix. En comparaison avec l'UE, où les prix ont augmenté de 5,3% durant la même période, la Suisse s'en sort assez bien.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la