Près de 7000 étrangers en tout
Selon le Ministère russe de la défense, 55 Suisses auraient combattu en Ukraine

Le Ministère russe de la défense a divulgué vendredi des statistiques très précises du nombre de ressortissants étrangers enrôlés dans la guerre côté ukrainien. Parmi eux figurent 55 Suisses. La Confédération ne peut confirmer – ni infirmer – ce chiffre.
Publié: 19.06.2022 à 06:01 heures
|
Dernière mise à jour: 19.06.2022 à 15:05 heures
1/4
Des combattants étrangers s'entraînent en Pologne. Ils ont répondu à l'appel du président Volodymyr Zelensky pour défendre l'Ukraine.
Daniel Ballmer

Ce sont des chiffres qui ne peuvent jamais être vérifiés dans le chaos de la guerre. Et ils sont à prendre avec précaution, car ils proviennent d’une partie belligérante qui, comme toutes les autres, a intérêt à influencer l’opinion publique.

Le fait est que le Ministère russe de la défense a diffusé sur son canal Telegram une statistique détaillée du nombre de mercenaires étrangers engagés dans le conflit. Selon celle-ci, jusqu’à ce vendredi, 6956 ressortissants étrangers au total auraient combattu contre la Russie dans la guerre en Ukraine.

Des chiffres très détaillés dont la source n'est pas claire

Les chiffres sont très détaillés. On y trouve un total de 1831 citoyens polonais, dont 1181 sont encore en train de combattre. Les Roumains seraient au nombre de 504, dont 304 encore sur le champ de bataille. Un total de 422 citoyens britanniques seraient également entrés en guerre. À ce jour, 226 d’entre eux seraient encore enrôlés dans le conflit.

Le Ministère russe de la défense répertorie également 55 ressortissants suisses. Parmi eux, quinze seraient décédés entre-temps et dix-huit auraient quitté l’Ukraine. Ce qui signifie que vingt-deux mercenaires suisses se trouveraient encore dans le pays.

L’origine de ces informations détaillées n’est toutefois pas claire.

Procédure engagée contre six Suisses

L’armée suisse ne peut en tout cas pas confirmer ces chiffres – mais ne peut pas non plus les démentir. «L’armée suisse ne recueille aucune donnée ou statistique sur les thèmes que vous avez soulevés», explique le porte-parole de l’armée, Daniel Reist. Aucune prise de position n’a pu être obtenue jusqu’à présent auprès du Département fédéral des affaires étrangères.

Publicité

La justice militaire suisse a toutefois connaissance de six ressortissants suisses qui auraient effectué leur service militaire en Ukraine, comme le confirme le porte-parole Georg Fritz à Blick. «Une procédure a été engagée contre ces six personnes.»

De nombreuses tentatives de recrutement

Le fait est que des Suisses ont déjà été invités, par le biais d'e-mails ciblés, à participer à la guerre. La Légion internationale de défense territoriale de l'Ukraine a en effet essayé à plusieurs reprises de recruter des citoyens suisses. Cette armée de volontaires composée exclusivement de ressortissants étrangers a été mise sur pied à la demande du président Volodymyr Zelensky afin de lutter contre les envahisseurs russes.

Dès la mi-mars, les médias avaient annoncé que 30 personnes originaires de Suisse avait déjà rejoint l’armée de volontaires. De plus, le service de protection préventive de l’armée avait déclaré à l’époque que des membres de l’armée avaient été sollicités pour du matériel tel que des masques à gaz ou des pansements. Et avait précisé que de telles demandes devaient être refusées et signalées.

Parallèlement, les cadres de l'armée rappellent que l’engagement dans une guerre pour une armée étrangère est punissable.

Publicité

(Adaptation par Quentin Durig)


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la