Malgré des hostilités
L'AIEA maintient la visite de la centrale nucléaire de Zaporijjia

L'AIEA maintient en Ukraine la visite de la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les troupes russes, malgré des informations faisant état de bombardements sur la route. Moscou accuse Kiev d'avoir mené un débarquement de «saboteurs» près de la centrale.
Publié: 01.09.2022 à 09:28 heures
Membres de l'équipe d'inspection de l'AIEA qui doit inspecter la centrale de Zaporijjia.

«Il y avait des activités militaires, y compris ce matin, il y a quelques minutes», mais «nous ne arrêtons pas, nous bougeons», a déclaré Rafael Grossi, chef de l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) à la presse dans la ville de Zaporijjia, située à environ 120 kilomètres de la centrale avant le départ du cortège vers cette installation. «Nous allons commencer immédiatement l'évaluation de la situation sécuritaire à la centrale», a-t-il ajouté.

Les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie d'effectuer des frappes d'artillerie sur Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire, le jour où la mission de l'AIEA doit s'y rendre.

«Les Russes effectuent des frappes d'artillerie sur l'itinéraire par lequel la mission de l'AIEA doit aller vers la centrale de Zaporijjia», a accusé sur Telegram le maire de cette ville en exil Dmytro Orlov, affirmant que la délégation ne pouvait pas «continuer sa voie» vers la centrale «pour des raisons de sécurité».

Attaques fréquentes

Le site de la centrale a été bombardé à plusieurs reprises faisant craindre une catastrophe nucléaire. «Nous exigeons de la Russie d'arrêter ses provocations et de donner à l'AIEA l'accès à cette installation nucléaire ukrainienne», a poursuivi Dmytro Orlov.

Dès le petit matin, les Russes «tirent sur Energodar à l'aide de mortiers, d'armes automatiques et bombardent à l'aide de roquettes», a-t-il accusé plus tôt dans la matinée dans un message séparé sur Telegram publiant des photos d'immeubles endommagés et de panaches de fumée noire.

L'armée russe a pour sa part accusé jeudi des troupes ukrainiennes d'avoir envoyé une équipe de «saboteurs» près de la centrale.

Publicité

«Vers 06h00 heures, deux groupes de saboteurs de l'armée ukrainienne, jusqu'à une soixantaine de personnes, ont débarqué à bord de sept embarcations (...) à trois kilomètres au nord-est de la centrale nucléaire de Zaporijjia», a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, disant avoir pris «des mesures pour anéantir l'ennemi».

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la