Corruption, manifestations, prison...
Comment Navalny était-il devenu l'ennemi public russe numéro 1?

Alexeï Navalny a payé de sa vie son combat intrépide contre le président russe Vladimir Poutine, comme de nombreux critiques éminents du Kremlin avant lui. Comment cela est-il arrivé?
Publié: 17.02.2024 à 17:08 heures
1/6
L'ennemi public le plus connu de Russie, Alexeï Navalny, est mort.
BlickMitarbeiter06.JPG
Chiara Schlenz

Alexeï Navalny, le critique le plus virulent du chef du Kremlin, Vladimir Poutine, est mort à l'âge de 47 ans. Il est décédé vendredi dans la «colonie pénitentiaire numéro 3» après une promenade, rapporte l'administration pénitentiaire. L'équipe entourant Alexeï Navalny n'a pas encore confirmé son décès. Même son ami proche Vladimir Ashurkov a déclaré au Blick: «Nous n'avons pas encore de confirmation de la mort de Navalny.» Il ne souhaite pas s'exprimer davantage pour le moment.

Les premières voix s'élèvent déjà pour qualifier la mort de l'activiste d'assassinat politique, commandité par Poutine en personne. Mais comment Navalny est-il passé du statut de blogueur et d'homme politique à celui d'ennemi numéro un de l'État russe?

La lutte contre la corruption

L'ancien avocat s'est vraiment fait connaître grâce à son blog dans lesquel il révélait ce qu'il considérait comme une corruption généralisée au sein de l'élite russe. Pour lui, c'était clair: la Russie est dirigée par des «escrocs et des voleurs».

Il a représenté une épine dans le pied du Kremlin pendant des années. Il avait notamment révélé l'existence d'un palais sur la mer Noire construit pour l'usage personnel de Poutine ou encore les nombreuses villas et yachts utilisés par l'ancien président Dmitri Medvedev.

En mars, juin et octobre 2017, il avait organisé des manifestations nationales contre la corruption et contre le gouvernement, auxquelles ont participé des dizaines de milliers de personnes.

L'essai dans la politique nationaliste

Dans les années 2000, il a participé à des défilés nationalistes en Russie. En 2007, il a été exclu du parti d'opposition libéral Jabloko. La raison: ses demandes de restrictions à l'immigration et ses opinions trop nationalistes pour certains.

Publicité

De 2009 à 2013, il a participé, également en tant qu'orateur, aux Marches russes, en partie classées à l'extrême droite. Par la suite, il s'en est partiellement distancié et s'est décrit comme un «démocrate nationaliste». Il s'est toutefois contenté de reformuler les slogans d'extrême droite déjà diffusés auparavant en les faisant passer pour moins radicaux, sans réellement en modifier le contenu.

Le point culminant de sa carrière politique a été atteint en 2013, lorsqu'il a obtenu 27% des voix lors d'une élection à la mairie de Moscou que peu de gens considéraient comme libre ou équitable. Depuis novembre 2013, il est le président du petit parti «Russie de l'avenir».

En décembre 2016, il a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle russe de 2018. Le 25 décembre 2017, la Commission électorale centrale de Russie a déclaré sa candidature irrecevable. Il a alors appelé ses partisans à boycotter l'élection présidentielle.

Pris dans les filets de la justice russe

Lorsque des manifestations contre Poutine ont éclaté en décembre 2011 après une élection entachée d'accusations de fraude, il a été l'un des premiers leaders de la contestation à être arrêté. Il s'agissait de la première des dizaines d'incarcérations qui devaient suivre.

Publicité

En juillet 2013, Navalny a été condamné à cinq ans de prison lors d'un procès pour détournement de fonds. En octobre 2013, cette peine a été assortie d'un sursis. Après une décision de la Cour européenne des droits de l'homme en février 2016, la Cour suprême de Russie a suspendu le jugement. Un nouveau procès a eu lieu, au cours duquel il a été à nouveau condamné à cinq ans de prison avec sursis en février 2017.

L'ennemi public numéro 1 de la Russie

En 2020, Navalny est tombé dans le coma après un empoisonnement présumé à l'agent neurotoxique Novitchok par le service de sécurité russe FSB. Il a été évacué en Allemagne pour y être soigné. Après son rétablissement, il est rentré en Russie en janvier 2021, où il a été arrêté pour violation de sa liberté conditionnelle et condamné à la première d'une série de peines de prison qui s'élèveront au total à plus de 30 ans derrière les barreaux.

Début décembre 2023, il avait disparu d'une prison de la région de Vladimir, au nord-est de Moscou. «Nous sommes très inquiets», avait alors déclaré au Blick par téléphone Vladimir Ashurkov, ami proche de Navalny et allié de longue date. Trois semaines plus tard, il était clair qu'il avait été transféré du camp pénal IK-6 de Melechovo, près de Vladimir, au camp pénal IK-3, également appelé «Loup polaire», au nord du cercle polaire.

IK-3 a toujours fonctionné comme une colonie pour les «récidivistes particulièrement dangereux», écrit le journal indépendant «Moscow Times». D'anciens détenus de l'IK-3 font état de brutalités physiques et psychologiques. Ils manquent également de vêtements et ne reçoivent parfois qu'une paire de bottes d'hiver et un costume usé. Les détenus seraient parfois enfermés dans des cellules sans lumière du jour ni eau chaude. Certains accusent les gardiens de prison de torture.

Publicité

Une mort mystérieuse

L'Etat russe semble désormais avoir réussi ce qu'il avait déjà tenté avec l'empoisonnement de 2020: Alexeï Navalny est mort. «Dans la colonie pénitentiaire n°3, le détenu Navalny A. A. a commencé à se sentir mal après une promenade et a perdu connaissance presque immédiatement», rapporte le service pénitentiaire.

«Immédiatement, le personnel médical de l'établissement s'est déplacé et une ambulance a été demandée. Toutes les mesures de réanimation nécessaires ont été prises, mais elles n'ont pas donné de résultats positifs. Les médecins de l'ambulance ont constaté le décès du condamné. La cause du décès fait l'objet d'une enquête», précise le communiqué.

L'équipe de Navalny n'a pas encore confirmé son décès. «Le Service pénitentiaire fédéral pour le district de Yamalo-Nenets diffuse des informations sur la mort d'Alexeï Navalny dans la colonie pénitentiaire 3. Nous n'avons pas encore de confirmation à ce sujet», peut-on lire sur le canal officiel Telegram. L'avocat de Navalny, Leonid Solovjow, serait actuellement en route pour la colonie pénitentiaire. Il a vu Navalny pour la dernière fois mercredi et l'homme de 47 ans se portait bien.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la