Coupe Davis
Une troisième défaite pour la Suisse

L'équipe de Suisse quittera Manchester sans avoir remporté la moindre rencontre dans le groupe B des finales. Après avoir perdu contre la France et la Grande-Bretagne, la formation du capitaine Severin Lüthi s'est inclinée dès les matches de simple face à l'Australie.
Publié: 16.09.2023 à 18:30 heures
Le Bernois Dominic Stricker (ATP 90) avait été vaincu 6-3 7-5 par Thanasi Kokkinakis (ATP 74) dans le match d'ouverture.

Les Suisses avaient déjà été battus par la France mardi (3-0) puis par la Grande-Bretagne vendredi (2-1). Elle quitte donc Manchester par la petite porte.

Titularisé à la place de Stan Wawrinka, le Zurichois Marc-Andrea Hüsler (ATP 101) a été dominé 6-4 6-3 par le no 1 australien Alex De Minaur (ATP 12) pour son premier simple de la semaine. Le Bernois Dominic Stricker (ATP 90) avait été vaincu 6-3 7-5 par Thanasi Kokkinakis (ATP 74) dans le match d'ouverture.

Marc-Andrea Hüsler a pourtant connu une excellente entame de match, signant le break d'entrée pour mener 2-0 puis 3-1. Mais le solide Alex De Minaur a trouvé peu à peu ses marques pour prendre largement le dessus sur un joueur en panne de confiance depuis de très longs mois maintenant.

Finaliste de l'édition 2022, l'Australie était, il est vrai, sous pression avant cette rencontre. Elle se devait de s'imposer pour garder intactes ses chances de qualification pour le Final 8 (21-26 novembre à Malaga). L'équipe du capitaine Lleyton Hewitt sera fixée sur son sort dimanche après le match Grande-Bretagne - France.

Un bilan plus que mitigé

Le bilan helvétique est forcément plus que mitigé, même si la Suisse figurait dans un groupe particulièrement relevé. Elle a remporté un seul match comportant un enjeu, grâce à Stan Wawrinka qui a dominé le 17e mondial Cameron Norrie 7-5 6-4 vendredi. Severin Lüthi se réjouira également de l'excellente prestation du «rookie» Leandro Riedi (ATP 152) face à Andy Murray (ATP 41).

La formation de Severin Lüthi n'avait cependant pas les atouts suffisants pour créer la surprise. Stan Wawrinka a tenu son rôle de leader, mais il a manqué son affaire mardi face au Français Ugo Humbert. Le Vaudois n'a en outre pas offert toutes les garanties en double, que ce soit au côté de Marc-Andrea Hüsler face à la France ou de Dominic Stricker face à la Grande-Bretagne.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la