Il se dit sans talent. Mais...
Lukas Britschgi vise le podium aux Championnats d'Europe de patinage artistique

Après sa surprenante médaille de bronze voilà un an, Lukas Britschgi brille à nouveau aux Championnats d'Europe à Kaunas. Deuxième après le programme court, il est en lice pour une place sur le podium
Publié: 12.01.2024 à 06:46 heures
Lukas Britschgi se révlèe sur le tard.

Lukas Britschgi avait déjà 21 ans quand il est apparu pour la première fois aux Championnats d'Europe à Minsk en 2019. Il n'avait pu participer au programme libre, pointant à la 31e place du programme court. Douze mois plus tard, il disputait ses premiers Mondiaux avec une 34e place à la clé. Quelqu'un lui aurait dit que quatre ans plus tard, il enlèverait le bronze aux Européens, le Schaffhousois l'aurait considéré comme un fou.

Lukas Britschgi dit de lui qu'il n'a pas de talent. Il n'a maîtrisé le double Axel qu'à l'âge de 15 ans, qui est vraiment tardif. Il a appréhendé plus facilement le triple saut. Physiquement, il s'est développé sur le tard. Ainsi, ses ambitions sont arrivées tardivement. «La concurrence en Suisse est limitée, il était important de suivre une orientation internationale», explique Britschgi dans un entretien avec Keystone-ATS. Il se voyait autrefois avec un potentiel pour être juste présent à un GP juniors.

Plus tard, Britschgi s'est donné les Jeux olympiques comme objectif. Il a rempli son rêve en 2022 aux JO de Pékin où il a terminé au 23e rang. L'an dernier aux Européens d'Espoo, il était arrivé avec le but de décrocher un classement dans le top 10. Alors cinquième après le programme court, il n'évoquait pas le gain d'une médaille. «Je voulais défendre cette place, ce qui aurait déjà été un grand succès pour moi», se remémore-t-il. «C'est pourquoi je me suis élancé très détendu sur le plan mental.»

Un travail constant qui finit par payer

Beaucoup de choses ont changé après cette médaille de bronze. Ses propres attentes ont pris l'ascenseur. Les résultats de la saison ont montré que cela lui a bien réussi. A la mi-novembre, il a gagné pour la première fois une épreuve dans le cadre de la Challenge Serie en Pologne. Une semaine plus tard, il est monté pour la première fois sur le podium d'un Grand Prix lors de sa troisième place à Osaka.

Lukas Britschgi met surtout en avant sa constance. D'un autre côté, il a progressé dans la qualité de ses sauts et de ses pirouettes et s'est bien amélioré dans le domaine artistique. Ainsi, il a porté sa meilleure performance personnelle à 264,43 points soit 7,09 de plus.

Ses plans étaient d'inclure un quadruple Salchov dans son répertoire de sauts. Même s'il l'a passé plusieurs fois à l'entraînement, il a connu des problèmes au tendon rotulien ce qui ne lui a permis d'inclure ce saut dans son programme du libre. Il espère désormais pouvoir présenter ce quadruple Salchov la saison prochaine.

Publicité

Tenir jusqu'aux Jeux olympiques de Milan en 2026

Lukas Britschgi a commencé l'artistique à l'âge de six ans. Sa mère était instructrice Jeunesse&Sport et le prenait chaque fois sur la glace. Bien que ce ne soit pas un «sport à testostérones», cela lui a plu. Depuis quatre ans, sa base d'entraînement se trouve à Oberstdorf en Bavière, où il est suivi par Michael Huth, qui fut l'entraîneur de Carolina Kostner, championne du monde 2012 et quintuple championne d'Europe.

Depuis quatre ans, Lukas Britschi s'auto-finance. Il parvient même à mettre de l'argent de côté. «Etre payé pour sa passion, c'est le jackpot», se réjouit le huitième des derniers Championnats du monde. A côté du sport, il suit un programme par correspondance en gestion d'entreprise. Il se situe au cinquième de ses huit semestres. «J'ai besoin de cette compensation.»

Il espère poursuivre sa carrière au moins jusqu'aux Jeux olympiques de Milan en 2026. Ensuite, il se verrait bien participer aux Championnats d'Europe 2027, qui auront lieu à Lausanne. «Aussi longtemps que j'ai du plaisir et que je suis en bonne santé, je continuerai», précise Britschgi. Ceci est de la musique d'avenir, toute son attention est portée sur le programme libre de ce vendredi soir. Il pourrait s'agir de la prochaine médaille pour ce sportif révélé sur le tard.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la