Coup de théâtre à Melbourne
L'Australie annule le visa de Novak Djokovic, coincé à l'aéroport

L'Australie a annulé jeudi le visa spécial de Novak Djokovic, qui était arrivé à l'aéroport de Melbourne dépourvu des documents nécessaires à l'entrée dans le pays, ont indiqué les douanes. Le Serbe devait rebrousser chemin après avoir patienté des heures durant.
Publié: 05.01.2022 à 23:55 heures
|
Dernière mise à jour: 06.01.2022 à 07:04 heures
Un fan de Novak Djokovic l'a longtemps attendu à l'aéroport de Melbourne. En vain.

Malgré son statut vaccinal inconnu, le No 1 mondial du tennis avait obtenu une dérogation pour pouvoir se rendre à Melbourne en vue d'y disputer le premier tournoi du Grand Chelem de l'année, l'Open d'Australie. Une «fleur» des autorités qui a mal passé, auprès de la population locale comme des autres joueurs. «M. Djokovic n'a pas fourni les éléments appropriés pour entrer en Australie. (...) Les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d'un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d'Australie», ont souligné les douanes pour justifier le fait qu'elles ont longtemps bloqué Novak Djokovic dans son avion, mercredi. Selon la presse locale, le nonuple vainqueur de l'Open d'Australie n'aurait pas rempli le bon formulaire pour faire sa demande de visa, et celui qu'il a demandé n'autorise pas de dérogation médicale.

Le Serbe de 34 ans a appris tard dans la soirée de mercredi, heure suisse, que sa demande de visa était refusée, après cinq heures d'attente sans pouvoir mettre pied à terre. Il a reçu l'injonction de quitter l'Australie. Les avocats de Novak Djokovic tentaient de faire opposition à la décision des autorités australiennes, comme le mentionnaient «The Age» et le «Sydney Morning Herald».

Dans le collimateur du Premier ministre

Le voyage de Djokovic «Down Under» s'est ainsi transformé en histoire rocambolesque et a provoqué un incident diplomatique, le président de la Serbie, Aleksandar Vucic, accusant l'Australie de «mauvais traitement» envers le champion de tennis à son arrivée dans l'Etat de Victoria, dont Melbourne est la capitale. Le président a indiqué avoir parlé avec le joueur au téléphone et lui avoir assuré que «toute la Serbie est avec lui».

«Il n'y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre», avait pourtant prévenu mercredi le Premier ministre australien, Scott Morrison. Muet sur son statut vaccinal, le No 1 mondial était déjà dans le collimateur de la classe politique locale depuis qu'il avait annoncé avoir obtenu une dérogation médicale pour participer à l'Open d'Australie (17-30 janvier). Si les preuves pour soutenir cette dérogation sont «insuffisantes» (comprenez: si le fondement de cette dérogation n'est pas réellement médical, et le contraire serait étrange pour un sportif de ce niveau), alors Djokovic «ne sera pas traité différemment de qui que ce soit d'autre, et il retournera chez lui par le premier avion», avait insisté le Premier ministre.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la