Une maison atypique à Thoune
Son voisin voulait détruire l'œuvre de sa vie!

Jürg Duchilio a transformé la maison thounoise de ses parents en une véritable œuvre d'art, qui accueille des touristes. Mais tout son travail a bien failli partir en fumée à cause d'un voisin, raconte-t-il à Blick. Rencontre.
Publié: 01.04.2023 à 17:13 heures
|
Dernière mise à jour: 01.04.2023 à 17:15 heures
1/10
Coiffeur de formation, Jürg Duchilio a travaillé des milliers d'heures de travail pour transformer la propriété de ses parents en une maison de vacances unique.
7-220915.jpg
Luisa Ita

Des milliers de minuscules pierres collées au mur, des carreaux multicolores et des meubles insolites. Les touristes qui ont séjourné dans cette maison des bords du lac de Thoune, dans le canton de Berne. Sur le portail de réservation en ligne Booking.com, les éloges pleuvent.

Cette bâtisse, c’est le travail d’une vie pour Jürg Duchilio, «l’amour de ma vie», même. Jugez plutôt: lorsqu’il a hérité de la «casa toscana» de ses parents en 2013, sa façade était entièrement blanche. Il a réalisé à lui seul 90% des travaux.

«Cette maison est mon grand amour, lâche le propriétaire en accueillant Blick. Je n’ai jamais investi autant de temps dans quoi que ce soit d’autre.» En clair, des milliers d’heures. «Je travaillais du jeudi au samedi au salon de coiffure, développe-t-il. Le reste du temps, je le consacrais à transformer cet endroit», qui se loue depuis 2017.

Il n’avait jamais déposé de demande officielle

Seulement voilà, l’œuvre de sa vie a bien failli devenir le drame de son existence. Pourquoi? Parce qu’il n’avait pas déposé de demande de permis de construire en 2013 pour les transformations et qu’un voisin s’en est plaint auprès des autorités locales en… 2021. «Il a fait valoir que je n’avais pas de permis de construire pour la décoration de la façade et que mon nouveau mur de jardin n’était pas construit conformément à la loi», précise le sexagénaire.

Qui se justifie: «En fait, au début, je voulais juste abattre un mur dans le salon, raconte le sexagénaire, rencontré sur place. Puis, une chose en a entraîné une autre et c’est devenu un projet plus imposant.» Un projet qui a fini donc par ne plus plaire à tout le monde.

A la plus grande surprise de Jürg Duchilio, qui avait, selon son récit, reçu de nombreux compliments jusque-là. Y compris de la part du voisin en question: «[Il m’avait] même dit qu’il connaissait une journaliste qui serait peut-être intéressée à écrire un article sur cette maison particulière.»

Publicité

Une fin heureuse

L’habitant de Neuenkirch, dans le canton de Lucerne, est furieux. «Il a attendu que la transformation soit terminée (ndlr: pour le dénoncer). Quel culot!»

Jürg Duchilio a finalement déposé une demande de permis de construire a posteriori. Bien lui en a pris: ce 15 mars 2023, c’est la délivrance! Il vient de l’obtenir.

A 67 ans, il est incroyablement soulagé de ne pas devoir remettre la maison familiale dans son état d’origine. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la «casa toscana» affiche presque complet pour la belle saison!

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la