Un nouvel «état d'esprit»
Vaud veut améliorer sa notoriété et son attractivité

Vaud veut crier «haut et fort» ses atouts. Le canton, via Vaud Promotion, a dévoilé sa nouvelle stratégie pour améliorer sa notoriété et son attractivité, notamment en Suisse alémanique.
Publié: 14.09.2023 à 17:32 heures
La canton de Vaud, avec notamment sa région de Lavaux, veut attirer davantage de visiteurs (archives).

«L'auto-flagellation et la retenue, c'est fini!», a lancé le président de Vaud Promotion, Michel Rochat, jeudi devant la presse à l'IMD à Lausanne. Il a affirmé qu'un nouvel «état d'esprit» allait désormais accompagner la promotion du canton de Vaud, celle-ci devant devenir «plus lisible, plus ambitieuse et plus spectaculaire.»

L'objectif consiste à ne plus travailler «en silo» mais à «embarquer toutes les forces vives du canton», issues du secteur touristique mais aussi des mondes agricole et viticole, culturel, sportif, académique ou encore gastronomique, a expliqué Florence Renggli, directrice de Vaud Promotion.

Fédérer les acteurs

En «fédérant» tous ces acteurs, notamment autour de la marque Vaud+, elle a dit espérer de nouvelles retombées économiques pour le canton. Vaud Promotion n'a pas dévoilé d'objectifs chiffrés, hormis pour la durée de séjour des visiteurs. Celle-ci devrait dépasser les deux nuits, contre 1,8 nuit en moyenne actuellement, a indiqué Florence Renggli.

Avec son budget global de 8,5 millions de francs - financé aux trois quarts par l'Etat de Vaud mais aussi par la Loterie romande et les cotisations de ses membres -, Vaud Promotion va lancer plusieurs campagnes, via notamment des clips sur les médias sociaux. Avec comme cible principale la Suisse alémanique, que Vaud Promotion estime avoir délaissée ces dernières années.

La conseillère d'Etat Valérie Dittli, elle-même d'origine zougoise, a pris l'exemple du vin vaudois qui, au contraire des anciennes générations, est «peu connu des jeunes Alémaniques». Selon elle, il faut «retrouver ce marché» pour le vin, mais aussi pour l'ensemble des produits du terroir vaudois. Cela passera, entre autres, par le développement du label «Vaud certifié d'ici», a relevé la ministre de l'agriculture.

La durabilité fait d'ailleurs office de fil rouge à cette nouvelle stratégie de promotion. Pour Isabelle Moret, conseillère d'Etat en charge de l'économie, Vaud doit devenir «une destination de référence en matière de tourisme durable.»

Publicité

Des ambassadeurs «fiers de leur région»

Pour «booster» sa notoriété, selon les termes d'Isabelle Moret, le canton va aussi s'appuyer sur une communauté d'ambassadeurs, composée d'entreprises et institutions, du Montreux Jazz Festival à Athletissima en passant par Glacier 3000, le domaine viticole Henri Cruchon, Romande Energie, ou encore l'Hôtel de Ville de Crissier.

Ces ambassadeurs doivent répondre à 23 critères, garants de leur implication géographique, commerciale et éthique. Une cinquantaine d'ambassadeurs sont attendus d'ici la fin de l'année. «Et nous en espérons encore davantage ces prochaines années», a ajouté Florence Renggli.

Comme point de départ à sa nouvelle stratégie, Vaud Promotion lance vendredi une campagne intitulée «Ca commence ici», destinée aux habitants de canton. «Ce sont nos premiers ambassadeurs. Nous voulons les encourager à être fiers de leur région et à la promouvoir autour d'eux», a continué Florence Renggli.

Les campagnes se déclineront ensuite du côté alémanique, mais aussi sur d'autres marchés clés comme la France, l'Italie, l'Allemagne, le Bénélux, le Royaume-Uni, l'Amérique du Nord et le Moyen-Orient.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la