Un agriculteur bouleversé
En Valais, 20 vaches font une chute de 150 mètres

La semaine dernière, vingt vaches ont fait une chute de 150 mètres dans un alpage valaisan. Quinze sont décédées. Le jeune propriétaire des animaux est bouleversé. Des loups sont-ils responsables de ce drame?
Publié: 15.09.2022 à 20:59 heures
1/5
Quinze vaches sont décédées après une chute de 150 mètres dans la vallée de Conches.
Nicola Abt

C'est une vision d'horreur dans le canton du Valais. Vingt vaches sont tombées dans le vide dans la vallée de Conches. Treize sont mortes sur le coup et deux autres, grièvement blessées, ont été euthanasiées.

La tragédie s'est produite la semaine dernière. Les animaux ont fait une chute mortelle de 150 mètres depuis une falaise, selon le «Walliser Bote». Les vaches appartenaient au jeune agriculteur obwaldien Björn Kreuzer. Le jeune homme de 24 ans a appris samedi après-midi le tragique incident, survenu à près de 2000 mètres d'altitude. «Ce fut un énorme choc, confie-t-il à Blick par téléphone. C'est l'une des pires choses que j'ai vécues.» Avec ce tragique coup du sort, il a perdu en une fois quinze de ses 27 vaches.

Les loups responsables?

Dévasté, Björn Kreuzer a renoncé à se déplacer sur le lieu du drame. Sur place, un garde-chasse, un vétérinaire et la police mènent des recherches pour comprendre comment cela a pu se produire.

Depuis neuf ans, Christa Schnellmann s'occupe de vaches sur l'alpage en question. La Valaisanne pense savoir ce qui s'est passé. «Des loups ont dû faire paniquer les animaux», raconte-t-elle au «Walliser Bote». C'est la seule explication qui tiendrait la route à cette heure, selon elle. Le propriétaire des animaux abonde aussi en ce sens.

Le garde-faune évoque d'autres hypothèses

Il faut dire qu'il n'est pas inhabituel de voir des loups errer dans la région. Dans les alpages voisins, dix-sept moutons sont morts à la suite d'attaques de loups cette année. Selon le Service de la chasse, de la pêche et de la faune du canton du Valais (SCPF), deux canidés séjournent dans les parages. Le conseiller d'Etat Frédéric Favre a même autorisé le tir de l'un des deux animaux à la mi-juillet.

Le garde-faune responsable évoque quant à lui d'autres possibilités pour expliquer la chute des animaux: «Un orage ou un chien pourraient aussi être responsables de la réaction de panique des animaux. Il n'est toutefois pas possible de le déterminer de manière définitive.» Aucun orage n'a été cependant signalé dans les environs autour de la date de l'accident. L'attaque d'un loup n'a pas non plus pu être confirmée après l'analyse des vaches.

Publicité

Soutien d'Air Zermatt

La récupération des carcasses s'est révélée être une tâche herculéenne. Le terrain escarpé et impraticable a nécessité le soutien supplémentaire d'Air Zermatt. Les cadavres ont pu être rapatriés dans la vallée à l'aide d'hélicoptères.

Outre la douleur émotionnelle, le décès des animaux représente aussi une perte économique pour Björn Kreuzer. La valeur d'une vache peut s'élever jusqu'à 5000 francs. Heureusement pour lui, l'agriculteur devrait être dédommagé par son assurance. Il faudra sans doute encore un certain temps au jeune homme pour tirer un trait sur cet incident douloureux.

(Adaptation par Thibault Gilgen)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la