Trafic routier et prévention
Une campagne pour encourager le port du gilet de sécurité à vélo

Seuls 5% des cyclistes portent un gilet de sécurité au crépuscule ou de nuit. 93% d'entre eux considèrent pourtant l'accessoire utile pour accroître la sécurité, même de jour, indique mardi le Bureau de prévention des accidents (BPA).
Publié: 14.02.2023 à 15:32 heures
Selon le BPA, le port d'un gilet de sécurité diminue de 40% le risque de collision (image d'illustration).

Porter un gilet de sécurité vélo est «très utile, mais peu répandu», écrit le BPA dans un communiqué diffusé mardi. Lors d'une étude menée en octobre sur 5300 cyclistes à 25 emplacements répartis dans toute la Suisse, le bureau a constaté que 21% des utilisateurs de vélos électriques portent un gilet de sécurité au crépuscule ou de nuit et 10% de jour.

Les chiffres sont encore inférieurs du côté des conducteurs de vélos classiques: ceux-ci ne sont que 3% à se rendre visibles grâce à l'accessoire de nuit et 2% de jour.

Utile aussi de jour

Dans un sondage effectué récemment, le BPA montre aussi que les cyclistes sous-estiment, à tort, l'utilité de porter le gilet en journée. Selon une étude danoise, le port d'une veste de sécurité se justifie pourtant de jour comme de nuit.

Tandis que les bandes réfléchissantes augmentent la visibilité dans l'obscurité, les couleurs vives la renforcent de jour, souligne le BPA. L'étude danoise conclut que le cycliste qui porte un gilet de sécurité diminue de presque 40% le risque de collision.

Des arguments de confort ou de style

Pour le BPA, les cyclistes justifient cette réticence à porter un gilet de sécurité par des arguments de confort ou de style. De plus, nombreux sont les utilisateurs de deux-roues à n'avoir encore jamais réfléchi à la possibilité de porter un gilet de sécurité, relève le sondage.

Pour sensibiliser les utilisateurs de deux-roues au port de la veste de sécurité, le BPA lance une nouvelle campagne de sensibilisation à l'aide d'affiches représentant des animaux vêtus de gilets. «N'ayant pas le choix de se rendre visibles, des milliers d'animaux sont tués sur les routes chaque année», écrit l'organe de prévention.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la