«Psychopathes au gouvernement»
Une élue locale tempête contre les mesures Covid – et démissionne!

Une élue de la Ville de Soleure s'est récemment insurgée sur Tiktok contre les «psychopathes du gouvernement». Sa colère a eu des conséquences, puisqu'elle a entre-temps démissionné de son poste.
Publié: 07.12.2021 à 18:18 heures
|
Dernière mise à jour: 08.12.2021 à 11:33 heures
1/5
Sur TikTok, la conseillère municipale Melanie K. s'insurge contre la situation du Covid en Suisse.
Tobias Ochsenbein

Sa colère a trouvé un exutoire: TikTok. Melanie K.* a déversé dans une diatribe de presque trois minutes tout le mal qu'elle pense des mesures contre le Covid et des «psychopathes des gouvernements». Le fait n'étonnerait plus, tant nous nous sommes entre-temps habitués à ce genre de discours sur les réseaux sociaux. Sauf que Melanie K. est elle-même active en politique et est une élue locale, membre du législatif de la Ville de Soleure.

Parmi les multiples causes de son énervement, Melanie K. critique un article de presse qui thématise les appels de politiciens à ce que «les opposants à la vaccination subissent directement les conséquences de leur comportement». Son opinion à ce sujet est sans appel: «Quelle bande de malades nous sommes devenus».

Tentative de dialogue avec Melanie K.

Et la jeune femme de continuer: nous nous trouverions «dans un film d'horreur», dit-elle, avant de reprocher aux femmes et hommes politiques leur «comportement inhumain».

La vidéo, que Melanie K. a entre-temps supprimée, est remontée jusqu'à l'assemblée communale. Son contenu va manifestement trop loin: le Conseil municipal a immédiatement réagi et a cherché à s'entretenir avec Melanie K. avant d'envoyer un communiqué de presse mardi.

On y lit: «Après avoir pris connaissance de la vidéo, le Conseil municipal a discuté de l'affaire avec elle (Melanie K.*, ndlr.) et lui a fait part de sa position». L'ensemble du législatif s'est distancié de «l'attitude personnelle» de la politicienne. «Toutes les mesures ordonnées par le Canton et la Confédération sont soutenues en bloc par le Conseil municipal».

«Je regrette après coup le choix de mes mots»

Melanie K. a ensuite présenté sa démission «avec effet immédiat et à sa propre demande», est-il encore écrit. Elle s'est excusée auprès de ses collègues de fonction pour les désagréments ainsi que pour le choix des mots dans la vidéo et regrette profondément l'incident.

Publicité

(Adaptation par Jocelyn Daloz)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la