Pour les allergiques et les sceptiques
Le vaccin à vecteur de Johnson & Johnson sera disponible à partir du 5 octobre

Ceux qui se méfient des nouveaux vaccins à ARNm pourront être immunisés contre le coronavirus avec le vaccin à vecteur de Johnson & Johnson à partir du 5 octobre.
Publié: 28.09.2021 à 15:24 heures
1/5
Dès le milieu de la semaine prochaine, le vaccin de Johnson & Johnson sera également disponible dans notre pays.
Lea Hartmann et Pascal Tischhauser

Le 5 octobre, la campagne de vaccination du vaccin de Johnson & Johnson débutera dans les cantons. Selon les informations de Blick, la Confédération a déjà informé les cantons du nombre de doses qu’elle recevra d’ici la fin de la semaine: elle en aura de 144’000 à 151’200. Avec ce vaccin à vecteur, baptisé «Janssen», une seule dose suffira pour obtenir une immunisation.

Le canton de Vaud recevra environ 14’000 doses et Genève un peu plus de 8’000. Berne aura à peu près 18’000 doses, l’Argovie 12’000, Saint-Gall 9’000 et le Tessin 6’000. Zurich, le plus grand canton, recevra quant à lui près de 26’000 doses. L’armée et le Département fédéral des affaires étrangères en auront également quelques-unes. Selon l’obtention totale en Suisse de 144’000 ou de 151’200 doses, le nombre de vaccins distribués aux différents acteurs pourra légèrement varier.

Les personnes allergiques d'abord

Pour qui ce vaccin à vecteur est-il prévu? Les premiers candidats seront les personnes de plus de 18 ans qui ne peuvent pas recevoir les deux autres vaccins (Moderna et Pfizer/BioNTech) pour des raisons médicales. Peu seraient cependant allergiques à ces derniers: le gouvernement part du principe qu’il y en a environ 100. Comme le rapporte Blick, ces personnes pourront être vaccinées en priorité grâce à un certificat médical.

Il restera ainsi de nombreuses doses disponibles, notamment pour les personnes sceptiques à l’égard des vaccins à ARNm. Ces derniers devraient donc également être en mesure de se faire vacciner avec «Janssen».

Pas pour les femmes enceintes

Toutefois, le vaccin de Johnson & Johnson ne peut pas encore être recommandé à tout le monde: les femmes enceintes ne le recevront pas, faute de données suffisantes. Mais le gouvernement a rappelé que les vaccins à ARNm autorisés en Suisse à ce jour offrent une protection extrêmement efficace et sûre.

Le vaccin «Janssen» fournit également une bonne protection contre les formes graves de la maladie, a indiqué l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) aux cantons. Par rapport aux vaccins à ARNm qui protègent à hauteur d’environ 90%, il réduit les hospitalisations d’environ 70%.

Publicité

Il prévient aussi les infections légères et asymptomatiques, ajoute l’OFSP, ce qui est une excellente nouvelle: les personnes positives mais asymptomatiques passent souvent inaperçues en l’absence de tests systématiques, de sorte que le virus peut continuer à se propager en toute discrétion.

Certificat après 22 jours

La technologie du vaccin à vecteur «Janssen» fonctionne différemment de celle des deux autres vaccins autorisés en Suisse. Elle est basée sur un adénovirus humain qui a été rendu inoffensif et qui, d’ordinaire, provoque des rhumes. L’enveloppe virale a été lacée avec l’ADN du coronavirus. Après l’administration, le système immunitaire humain réagit en produisant des anticorps et des lymphocytes T.

Par rapport aux vaccins à ARNm, la réponse immunitaire complète est un peu plus tardive. Avec les premiers, la protection vaccinale est déjà très élevée environ sept jours après la deuxième dose. Quant à lui, le certificat Covid des personnes recevant Janssen ne pourra être effectif que 22 jours après la date de vaccination. Il aura cependant la même durée, à savoir un an.

Une seule dose de vaccin

Bien que plusieurs rapports aient indiqué ces derniers jours que la protection vaccinale augmente également avec l’administration d’une deuxième dose de Johnson & Johnson, le vaccin Janssen sera considéré comme fournissant une protection optimale déjà après une dose.

Publicité

La population suisse sera informée mercredi du début de la campagne de vaccination avec «Janssen».


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la