Plus de 400'000 en juillet
Les tests «gratuits» coûtent près de 20 millions aux contribuables par mois

Les tests gratuits, que les personnes non vaccinées peuvent également utiliser sur leur certificat Covid, coûtent cher à la Confédération. Blick a estimé un total d'environ 20 millions de francs en juillet. Guy Parmelin a annoncé qu'ils pourraient devenir payants.
Publié: 04.08.2021 à 08:09 heures
|
Dernière mise à jour: 05.08.2021 à 10:34 heures
1/6
Virginie Masserey, de l'OFSP, a appelé les personnes rentrant de vacances à se faire dépister. Même celles ne présentant pas de symptômes.
Lea Hartmann, Daniel Ballmer, Alexandre Cudré (adaptation)

Les tests de dépistage du Covid sont toujours gratuits, notamment pour les personnes non vaccinées. Une situation qui pourrait prochainement prendre fin, selon le président de la Confédération Guy Parmelin. Dans une interview accordée à Blick, le conseiller fédéral UDC a fait valoir que les personnes non vaccinées devraient à l'avenir payer les tests.

«La vaccination est gratuite; si je ne veux pas me faire vacciner, est-ce que les autres contribuables doivent payer mes tests?», s'interroge le conseiller fédéral. Ce à quoi il répond directement: «Pour moi, la réponse est clairement non.»

Selon lui, les problèmes causés par la non-vaccination risquent d'augmenter. De plus, la fiabilité des tests rapides est trompeuse, comme le montrent les chiffres donnés par le canton de Bâle-Ville, où le nombre de cas a presque doublé ces derniers jours, certainement à cause de l'ouverture des bars et des clubs.

Pression par le portefeuille

De nombreux jeunes se sont jusqu'à présent abstenus de se faire vacciner. Et au final, pourquoi pas? Les tests antigéniques rapides pour les personnes sans symptômes et les tests PCR pour les personnes présentant des symptômes sont gratuits. En théorie, il est même possible de se faire dépister aux frais du contribuable tous les jours pour garder un œil sur son état de santé.

Chaque citoyen peut également continuer à bénéficier de cinq autotests gratuits par mois. Ceux-ci sont désormais disponibles non seulement en pharmacie, mais aussi chez le détaillant. Ici aussi, c'est la Confédération qui subventionne ces produits.

20 millions de francs par mois

Depuis fin juin, il est possible d'indiquer dans son certificat Covid avoir été testé négativement de manière récente. Selon l'OFSP, 420'000 tests antigéniques rapides ont été effectués en Suisse au cours du mois de juillet.

Publicité

Un test de ce type coûte en moyenne 47 francs à la Confédération. En juillet, les tests rapides ont donc dû coûter environ 20 millions de francs au contribuable.

Comme on pouvait s'y attendre, la demande de tests rapides bondit particulièrement avant le week-end. Le record de tests quotidiens en Suisse a eu lieu cet été, le vendredi 9 juillet: plus de 28'000 personnes se sont fait tester.

Un nombre considérable qui s'explique par les vacanciers sur le départ, les fêtards voulant aller se déhancher dans un club ou des festivaliers voulant assister à un grand événement. Cette seule journée a coûté 1,3 million de francs à la Confédération.

Les tests restent nécessaires en retour de vacances

L'approche de la fin des vacances d'été rend les autorités nerveuses. Dans ce contexte, et avec la présence du variant Delta en progression en Suisse ainsi que dans tous les pays environnants, la présence de tests reste nécessaire. La Confédération appelle même les vacanciers à se faire tester en revenant en Suisse.

Publicité

Toute personne qui n'a pas été vaccinée devrait faire un test rapide à son arrivée en Suisse, a déclaré Virginie Masserey, de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Les gens sont parfois un peu plus négligents pendant leurs vacances», dit-elle.

Avec une nouvelle campagne, les autorités veulent attirer l'attention des vacanciers dans les aéroports, les gares ou les arrêts de bus. La Confédération veut ainsi éviter de créer une nouvelle vague d'infections après le retour des vacances.

Une nouvelle campagne de vaccination débutera donc à la mi-août. Les jeunes sont particulièrement encouragés à se faire vacciner. Mercredi, l'OFSP et les cantons discuteront aussi des mesures à prendre pour augmenter le taux de vaccination.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la