Malgré une production au Lichtenstein
La croix suisse va rester sur les tubes de «Parfait»

Depuis un peu plus d'un an, la pâte à tartiner «Le Parfait» n'est plus produite en Suisse, mais au Lichtenstein. Elle peut néanmoins continuer à porter une croix suisse sur son emballage.
Publié: 22.08.2022 à 21:02 heures
Jusqu'en 2020, la pâte à tartiner était produite à Bâle.
Dominique Schlund

En utilisant la croix suisse sur ses tubes, le fabricant de la célèbre pâte à tartiner «Le Parfait», Nestlé, n'enfreint-il pas la loi? Où sont les limites effectives du «Made in Switzerland»? Ce sont des questions qu'ont posés des auditeurs de l'émission radio de la SRF «Espresso».

Un retour en arrière s'impose. Jusqu'en 2020, le plus grand producteur mondial de denrées alimentaires Nestlé produisait la pâte à tartiner dans une usine à Bâle. Depuis un peu plus d'un an, ce produit traditionnel est désormais fabriqué à Bendern, au Lichtenstein, par le groupe Ospelt. Ce n'est donc, sur le papier, plus un produit purement suisse.

La suissitude du Liechtenstein

En effet, pour être considéré comme «Made in Switzerland» et donc d'arborer de manière légitime la croix suisse, un produit doit être composé d'au moins 80% de matières premières provenant de Suisse. Et la principale étape de fabrication doit en outre avoir lieu dans le pays. C'est ce que prévoit la loi «Swissness».

Alors pourquoi «Le Parfait» peut-il continuer à porter la croix suisse sur ses tubes? Est-ce que Nestlé enfreint des prescriptions légales?

Selon l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG), tout ceci se passe dans les règles. Comme la délimitation exacte est souvent difficile dans les zones frontalières, il existe des règles spéciales pour les marchandises provenant de ces régions.

La Principauté du Liechtenstein en fait également partie. Les produits qui y sont fabriqués peuvent utiliser le label «Made in Switzerland». Cela vaut donc également pour la pâte à tartiner «Le Parfait». Les aficionados du produit peuvent donc continuer de tartiner en toute tranquillité.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la