«Ma vie sexuelle m'appartient»
L'UDC Bernhard Diethelm contre-attaque après les accusation de crimes sexuels

Le Ministère public zurichois reproche à Bernhard Diethelm, député UDC schwytzois, d'avoir tenté de violer une prostituée. L'UDC a exigé que l'élu quitte temporairement le parti. Mais celui-ci refuse.
Publié: 28.06.2023 à 16:55 heures
Accusé de crimes sexuels et de tentative de viol sur une prostituée, le député UDC schwytzois Bernhard Diethelm se défend: «Ma vie sexuelle m'appartient.»

Le député UDC du canton de Schwytz Bernhard Diethelm devra répondre de ses actes lundi prochain devant le tribunal de Zurich. Il est reproché au cuisinier d'avoir maltraité une prostituée. Mais d'autres chefs d'accusation ont été formulés contre lui: tentative de viol, mise en danger de la vie d'autrui et possession de matériel pornographique illégal. Il bénéficie de la présomption d'innocence.

Après que des médias ont rendu publics certains détails de l'accusation ce week-end, Bernhard Diethelm a disparu des radars. Mercredi, à l'hôtel de ville de Schwytz, il est sorti du bois et a pris position contre ce qu'il considère comme «un acte d'accusation complètement exagéré.»

«Oui à la transparence, mais pas à ce point-là»

Selon Bernhard Diethelm, l'accusation repose uniquement sur les affirmations de la plaignante. Il a reproché aux médias de l'avoir jugé à l'avance en publiant des informations. «Ma vie sexuelle m'appartient et n'a pas à être rendue publique. La transparence, oui, mais pas à ce point-là.» Et selon lui, il n'y a aucun lien avec son activité politique.

C'est pour cette raison que Bernhard Diethelm refuse de démissionner de son parti jusqu'au verdict. Mais pour certains, cela ressemble à un aveu de culpabilité, avis que partage le président de l'UDC du canton de Schwytz, lequel avait demandé de suspendre provisoirement l'affiliation de Bernhard Diethelm week-end dernier.

Jeux SM, strangulations et laisse pour chien

Les faits remontent à juin 2021. À l'époque, Bernhard Diethelm aurait proposé 4200 francs à une prostituée pour des jeux de rôles sado-maso. À peine entré dans l'appartement où ils s'étaient donnés rendez-vous, il aurait, selon l'acte d'accusation, étranglé la femme par-derrière jusqu'à ce qu'elle perde presque connaissance. Il aurait alors tenté de l'endormir avec une substance inconnue. Lorsque la femme a crié à l'aide et a tenté de s'échapper, il s'est enfui de l'appartement avec une laisse de chien autour du cou.

Dans l'acte d'accusation, le Ministère public recense des dizaines de blessures. Bernhard Diethelm aurait même mis la femme «en danger de mort, sans scrupule.»

Publicité

En outre, les enquêteurs ont trouvé sur le téléphone portable de Bernhard Diethelm des vidéos montrant des relations sexuelles avec des animaux. Le Ministère public requiert une peine de prison de quatre ans, assortie d'une amende de 1000 francs.

L'UDC Schwyz doit décider sur l'avenir de Bernhard Diethelm

Ce n'est pas la première fois que l'UDC du canton de Schwytz – ou plutôt l'un de ses membres – fait les gros titres. Il y a quelques années, toute la branche locale a été menacée d'exclusion du parti parce qu'un de ses membres avait publié sur Facebook un commentaire faisant l'apologie d'Hitler. Bernhard Diethelm s'était alors rangé derrière son collègue et avait affirmé que celui-ci ne faisait pas référence à Adolf Hitler en évoquant «Oncle Dölf», mais plutôt à un écrivain.

Comment l'UDC du canton de Schwytz va-t-elle réagir à cette nouvelle polémique? Selon son président Roman Bürgi, le parti a convoqué une nouvelle réunion pour la semaine prochaine, au cours de laquelle elle décidera de l'exclusion temporaire de Bernhard Diethelm. Il espère que sa carte du membre sera temporairement retirée. «Sinon, nous devrons envisager d'autres mesures» conclut-il.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la