Libéré de son appartement
Happy end pour le retraité en fauteuil roulant

Il y a deux semaines, l'ascenseur de la maison du Biennois Hansjörg Hügli tombait en panne. Pour ce paraplégique en fauteuil roulant, c'était comme se retrouver «en prison». Grâce à Blick, les choses ont changé.
Publié: 09.03.2024 à 17:14 heures
1/10
Depuis deux semaines, Hansjörg Hügli est coincé dans son appartement de Bienne. L'ascenseur est en panne.
RMS_Portrait_AUTOR_715.JPG
Gina Krückl

Ces deux dernières semaines ont été un cauchemar pour Hansjörg Hügli. L'ascenseur de sa maison à Bienne est tombé en panne, ce qui a empêché ce retraité en fauteuil roulant de quitter son appartement situé au troisième étage. Il n'a pas seulement souffert psychiquement de cette «emprisonnement», mais s'est également plaint de douloureuses crampes musculaires dans les jambes. Celles-ci sont malheureusement fréquentes en cas de paralysie incomplète comme celle du retraité.

Bien que la gérance de Hansjörg Hügli ait été informée de la panne dès le premier jour et qu'elle ait reçu peu après une offre de réparation de la part de l'entreprise d'ascenseurs, rien n'a bougé. Hansjörg Hügli était clair: «Mon bailleur me laisse pourrir par cupidité.» Mais grâce à Blick et quelques bienfaiteurs, l'histoire a commencé à progresser.

Les pompiers, ces sauveurs

Il y a par exemple les pompiers professionnels de Bienne: le vendredi après-midi, ils envoient quatre hommes chez Hansjörg Hügli pour le porter hors de sa prison par les escaliers. En moins d'une minute, Hansjörg Hügli est à nouveau libre. Même avec un ascenseur en état de marche, cela n'aurait pas été plus rapide. Selon le chef d'intervention Sven Eggli, il ne s'agit pas d'une action inhabituelle: «Si l'ascenseur tombe en panne longtemps, nous aidons volontiers des personnes comme M. Hügli.»

Ou encore Dave Mylius, directeur général du nouvel hôtel Courtyard-Marriott de Bienne, qui a mis sur pied toute l'opération de sauvetage: «Je lis généralement Blick après ma journée de travail. Et quand j'ai lu l'histoire de Hansjörg, j'ai su que je voulais l'aider.» Il a appelé Hansjörg Hügli le jeudi soir même et lui a proposé de l'héberger dans l'une des chambres du Marriott adaptées aux personnes handicapées.

Séjour assuré au moins jusqu'à lundi

La chambre coûte 170 francs par nuit. Selon Dave Mylius, l'entreprise immobilière Immotov de Hansjörg Hügli veut prendre en charge la facture, du moins dans un premier temps. «J'ai convenu avec eux que Hansjörg pourrait certainement rester chez nous à leurs frais jusqu'à lundi. Ensuite, nous verrons.» Contactée vendredi après-midi, la société Immotov AG n'était malheureusement pas joignable.

Hansjörg Hügli est ravi de sa nouvelle maison provisoire: «Je n'aurais pas pu trouver mieux. J'ai l'impression d'être en vacances.» Le retraité apprécie particulièrement la situation centrale de l'hôtel Marriott. «D'ici, je peux aller partout.» Même à la Tissot Arena, où «son» HC Bienne jouera samedi soir. Et en buvant une bière avec Dave Mylius, le directeur de l'hôtel, Hansjörg Hügli s'est aperçu qu'il était également un grand fan du HC Bienne. «Demain nous irons ensemble au match.»

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la