Ils dénoncent la censure
Des militants pro-palestiniens occupent l'Université de Berne

Le mouvement de contestation contre Israël et de solidarité avec les Palestiniens gagne l'Université de Berne. Une soixantaine de militants occupent des locaux de la haute école dans le quartier de la Länggasse depuis dimanche soir.
Publié: 12.05.2024 à 19:29 heures
Une soixantaine de personnes occupent des locaux de l'Université de Berne dans l'ancien bâtiment Tobler.

Au tour de l'Université de Berne d'être occupée par des militants pro-palestiniens. Ils sont une soixantaine à occuper les locaux de la haute école dimanche soir.

Les occupants sont pour l'essentiel des étudiants de l'université, a précisé un porte-parole à Keystone-ATS. Ils reprochent au rectorat sa position dans le conflit israélo-palestinien. «Des collaborateurs pro-palestiniens font l'objet d'une censure. En même temps, on entretient des relations avec des institutions académiques israéliennes», ont-ils dénoncé. «Cela doit cesser».

Les militants ont demandé à la direction de «respecter cette occupation pacifique» et d'"entamer le dialogue». L'Université n'avait pas répondu immédiatement.

Cette nouvelle occupation fait suite à un mouvement amorcé à l'Université de Lausanne, qui s'est ensuite étendu aux écoles polytechniques de Lausanne et Zurich ainsi qu'à l'Université de Genève.

En début d'année, l'Université de Berne avait décidé de fermer son institut sur le Proche-Orient, suite à une enquête administrative ayant révélé qu'un maître de conférences avait des sympathies pro-Hamas. Les manifestants crient à la censure.

Ces derniers souhaitent cependant ne pas perturber les cours lundi. «Nous resterons aussi longtemps que nécessaire mais la protestation doit rester dans tous les cas pacifique».

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la