«Il n'y avait pas de système Porchet»
L'ex-secrétaire général acquitté dans l'affaire de Beaulieu

L'ex-secrétaire général de l'ancienne Fondation de Beaulieu a été acquitté lundi à Nyon dans l'affaire de la débâcle financière du Palais de Beaulieu à Lausanne. Le Tribunal correctionnel de Nyon (VD) ne l'a pas jugé coupable de gestion déloyale.
Publié: 21.08.2023 à 17:37 heures
Le procès d'une partie de la débâcle financière du Palais de Beaulieu à Lausanne s'est tenu sur trois jours à Nyon début août (archives).

Il y a dix jours lors du procès, le Ministère public vaudois avait requis dix mois de prison avec trois ans de sursis à l'encontre de Marc Porchet. La défense avait, elle, plaidé l'acquittement.

«Il n'y avait pas de système Porchet. Il ne s'est pas rendu coupable de gestion déloyale», a déclaré le président du Tribunal d'arrondissement de La Côte, Daniel Stoll. Les juges ont estimé qu'il y avait «une absence d'intention» de sa part.

Dans ce procès, l'ex-secrétaire général était uniquement jugé sur six cas concernant des personnes payées 100, 85, 75 voire 45 francs de l'heure par sa fiduciaire, avec refacturation au tarif horaire «quasi généralisé» de 135 francs à la Fondation de Beaulieu. Tous les autres chefs d'accusation ont été abandonnés, dégonflant passablement l'affaire.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la