Il avait tué huit moutons
Un loup abattu, pour la première fois, dans le canton de Fribourg

Les gardes-faune fribourgeois ont tiré un mâle isolé dans la région du Widdergalm, une semaine après l'autorisation délivrée par le Canton.
Publié: 23.08.2023 à 13:34 heures
Le loup a été tué sur la commune de Planfayon (FR).

Les gardes-faune professionnels fribourgeois ont abattu un loup mâle isolé dans la région du Widdergalm, mercredi. Celui-ci avait tué huit ovins sur le territoire cantonal, depuis le 20 juillet. Le tir a été effectué dans le périmètre autorisé.

«Le tir du loup a eu lieu sur la commune de Planfayon. Il s'agit du premier animal tiré dans le canton de Fribourg», précise Elias Pesenti, responsable du domaine faune terrestre à l'Etat de Fribourg à l'agence de presse Keystone-ATS. «La dernière fois qu'un loup avait perdu la vie dans le canton, c'était par empoisonnement en 2017. Le coupable de cet acte n'a jamais été appréhendé.»

Le tir a eu lieu au moment où le loup se préparait à attaquer six moutons isolés. Positionnés, les gardes-faune ont alors abattu le canidé. «Mardi, le loup avait encore tué trois fois dans le vallon de Walop. Nous en avons alors profité pour restreindre le périmètre de recherche», révèle l'inspecteur de la chasse.

Des attaques du loup s'étaient déjà déroulées, dans le canton de Fribourg, les 20 et 26 juillet ainsi que le 8 août. Huit ovins appartenant au même troupeau avaient été tués. Ce même individu avait déjà sévi sur le canton de Berne qui avait déjà donné une autorisation de le tirer, le 19 juillet. La dernière attaque, qui a eu lieu le 22 août sur le territoire bernois, dans la zone frontalière avec le canton de Fribourg, a permis une intervention ciblée en collaboration avec les gardes-faune bernois.

Les conditions étaient donc réunies pour ordonner un tir, au regard de l’ordonnance sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages dont la modification est entrée en vigueur le 1er juillet.

Conformément aux dispositions légales en la matière et au Concept Loup Suisse, l’animal a été transporté à l’Institut de pathologie animale de l’Université de Berne (FIWI) pour diagnostic et identification.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la