Dictateur de fromage et torture à la fondue
Heidi en croisade meurtrière dans les Alpes

Heidi, la joyeuse orpheline de l'alpage? Pas du tout! Un projet de crowdfunding transforme ce classique en film d'horreur. Parmi les fans de trash, cette version choc, qui tourne en dérision de nombreuses valeurs suisses, est déjà considéré comme un film culte.
Publié: 28.11.2022 à 21:01 heures
1/6
L'affiche de l'adaptation cinématographique délirante de Heidi, «Mad Heidi».
Daniel Kestenholz

Heidi et Alpöhi sont l'idylle de la Suisse primitive. L'aventure de la joyeuse orpheline avec son grand-père et Pierre le chevrier sur l'alpage fait partie de l'identité helvétique. Ce classique de Johanna Spyri fait aujourd'hui l'objet d'une nouvelle adaptation cinématographique qui réinterprète radicalement l'histoire. L'orpheline devient une Heidi d'horreur - dans une «Suisse dystopique tombée sous le joug fasciste d'un méchant tyran fromager».

C'est en ces termes que le film «Mad Heidi» se vante d'emblée d'être un «action-aventure-grotesque» qui n'a de commun avec l'original que les noms des acteurs principaux. Alpöhi fait de son mieux pour protéger Heidi, mais son désir de liberté ne tarde pas à lui attirer des ennuis avec les sbires du dictateur. La jeune fille innocente se transforme alors en une combattante redoutable qui se met en tête de libérer le pays «des fascistes fous du fromage».

2 millions de francs grâce au crowdfunding

Plus de 500 fans de films trash de 19 pays ont fait des dons d'argent pour que «Mad Heidi» puisse voir le jour. Les personnages de livres pour enfants deviennent ainsi les protagonistes du «tout premier film 'Swissploitation'», selon les créateurs derrière le projet de crowdfunding de 2 millions de francs sur madheidi.com.

«Swissploitation»? Le réalisateur culte Quentin Tarantino est considéré comme un grand fan du genre «Exploitation», qui tente de filmer de manière décalée les tendances actuelles, les genres de niche ou les contenus connus. Les films d'«exploitation» sont généralement des productions bon marché qui ne se prennent pas trop au sérieux, avec beaucoup de sexe, d'horreur et de violence.

Une histoire folle

Dans «Mad Heidi», ces deux derniers vices abondent. Rien à voir avec la romance et l'idylle alpines. «Vous vous êtes trompés de Heidi», prévient l'affiche du film. Dans cette histoire délirante, le dictateur fasciste du fromage assassine le bien-aimé de Heidi. Comme une prune pourrie, sa tête explose.

Les «intolérants au lactose» sont pourchassés, on les torture avec du fromage suisse chaud et du Toblerone. Et ce, tandis que Heidi, furieuse, se livre à une sanglante vendetta à travers les montagnes. La jeune actrice Alice Lucy se bat avec sa hallebarde, aidée de son gang, dans une Suisse alpine post-apocalyptique.

Publicité

Le réalisateur est le Bâlois Johannes Hartmann. La bande-annonce du film, tourné notamment à Berthoud (BE), met elle-même en garde contre le «film le plus cheesiest ever», du kitsch à la pelle.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la