Pays-Bas, Royaume-Uni et Egypte...
L'OFSP demande des tests pour les voyageurs de plusieurs pays

Malgré l'interdiction des vols en provenance d'Afrique du Sud, un avion de Swiss en provenance de Johannesburg a atterri samedi matin à Zurich. Samedi, l'OFSP a étendu la liste des pays qui nécessitent une quarantaine au retour.
Publié: 27.11.2021 à 12:46 heures
|
Dernière mise à jour: 28.11.2021 à 10:26 heures
1/4
Un avion s'est posé samedi matin à Zurich Aéroport.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a requis cette mesure en raison du nouveau variant préoccupant qui sévit dans ces pays, a-t-il tweeté samedi soir. Les voyageurs entrant en Suisse de Tchéquie, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, d'Egypte et du Malawi doivent présenter un test Covid-19 négatif et se placer 10 jours en quarantaine. Ceci aussi bien à l'embarquement dans un avion qu'à l'entrée sur territoire helvétique.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Des mesures ont déjà été prises pour les passagers provenant d'Afrique du Sud et ayant atterri samedi à l'aéroport de Zurich. L'avion de Swiss en provenance de Johannesburg a atterri à Kloten. Et ce malgré l'interdiction de tout vol en provenance de cette région où a été détecté le variant omicron promulguée hier par l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP)!

Le règlement de l'Office fédéral de la Santé publique prévoit des exceptions. Ainsi, des ressortissants suisses ou personnes disposant d'un permis de séjour sur sol helvétique peuvent être rapatriés. Les compagnies aériennes doivent toutefois demander une autorisation spéciale à l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). L'OFSP impose de surcroît des tests obligatoires et une quarantaine pour tous les passagers, indépendamment de leur statut vaccinal.

Cela n'a pas été le cas ce matin. L'un des passagers du vol LX285 nous confiait par téléphone: «pour l'instant, on ne m'a pas demandé de me mettre en quarantaine».

Selon le porte-parole de Swiss, Marco Lipp, la compagnie aérienne s'est sentie «prise au dépourvu» par la décision de l'OFSP, comme l'écrit la NZZ.

Un SMS dans l'après-midi

L'injonction à se mettre en quarantaine a fini par tomber dans l'après-midi. Les passagers du vol ont reçu un SMS de l'OFSP les intimant de respecter une isolation de dix jours. L'office fédéral n'a pas répondu à nos sollicitations, nous ne savons donc pas pourquoi l'instruction n'a été transmise que quelques heures après l'atterrissage.

Publicité

Les données des passagers de ce vol ont été simultanément transmises aux cantons afin de leur permettre de contrôler les quarantaines et les dépistages. Les cas positifs aux tests PCR feront l'objet d'analyses plus précises en lien avec le nouveau variant du virus.

Aucun contrôle spécial n'avait lieu samedi à l'aéroport de Zurich, où les voyageurs déambulaient normalement, certains évoquant d'après plusieurs médias des instructions peu claires. La veille, Berne appelait les personnes provenant de pays où sévit ce variant à ne pas prendre les transports publics pour rentrer chez elles.

Pas de cas en Suisse pour l'instant

Selon l'OFSP, les passagers en provenance d'Afrique du Sud et de plusieurs autres pays doivent depuis vendredi présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine pendant dix jours - même si elles sont vaccinées ou guéries. La liste des pays concernés a été complétée samedi, annonce l'OFSP sur Twitter.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Le nouveau variant Omicron n'a jusqu'à présent pas été détecté en Suisse, répète l'OFSP samedi. Le premier cas identifié en Europe l'a été en Belgique. Un autre cas suspect a été détecté vendredi soir en Allemagne chez une personne récemment rentrée d'Afrique du Sud et deux en Grande-Bretagne, également en lien avec un voyage en Afrique du Sud.

Publicité

Omicron a aussi été identifié au Malawi, en Israël sur une personne venue du Malawi, au Botswana et à Hong Kong.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé ce nouveau variant, détecté pour la première fois jeudi en Afrique du Sud, comme «préoccupant». Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants, dont le Delta, dominant et déjà très contagieux.

ATS/Jocelyn Daloz

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la