Crainte de débordements
Le Palais fédéral se barricade pour dimanche

Face à la virulence des détracteurs contre la loi Covid et les appels à manifester dimanche, la police se prépare à des débordements. La crainte de scènes vécues au Capitole de Washington début janvier existe. Surtout si le «Oui» gagne, ce que les sondages prédisent.
Publié: 26.11.2021 à 14:07 heures
|
Dernière mise à jour: 26.11.2021 à 14:34 heures
1/5
À la mi-septembre, la police avait utilise le canon à eau contre des manifestants sur la Place fédérale.
Lea Hartmann et Sermîn Faki

La Suisse s'apprête à vivre un dimanche de votations hors du commun. Jamais un texte de loi soumis au peuple n'avait suscité autant de manifestations, jamais un sujet n'avait autant déchaîné les passions. Cela fait des mois que les opposants à la loi Covid se mobilisent dans les rues, que des manifestations au Palais fédéral dérapent, que la campagne s'embourbe dans des tentatives grossières de convaincre un peuple qui, à priori, devrait voter largement OUI.

Dimanche, les Suisses décideront du futur des aides aux entreprises touchées par le Covid et du certificat, si controversé. Face à des opposants qui n'hésitent (déjà) pas à mettre en doute la validité du résultat, la pression est en train de monter à tous les niveaux.

Berne se prépare à des débordements

La question se pose donc: ceux qui voteront NON et ont été les plus vocaux ces derniers mois accepteront-ils une éventuelle défaite? Ou se rassembleront-ils pour exprimer leur mécontentement de manière bruyante et éventuellement violente? A Berne en tout cas, on se prépare à des débordements, même si l'on ne sait absolument pas ce qui va se passer. Sur les différents groupes Telegram, un appel à manifester est d'ailleurs déjà largement relayé. Rendez-vous est pris à 14h30 devant le Palais fédéral.

«La rhétorique que l'on peut voir dans ces espaces de discussions ressemble à celle qui a conduit à l'assaut de la Maison Blanche dans la capitale américaine Washington au début de l'année, a déclaré le directeur de la sécurité bernois Reto Nause à la «SonntagsZeitung». C'est ainsi qu'apparaissent des contenus qui tournent autour de l'obstruction des forces d'intervention ou du sabotage du matériel, ou qui contiennent des appels à la violence.»

Reto Nause est en tout cas inquiet: «Nous avons connaissance de ces appels et nous nous préparons en conséquence», a-t-il précisé à Blick. La police cantonale est également sur le qui-vive: «Nous sommes conscients que la votation du 28 novembre 2021 est un sujet émotionnel qui - indépendamment de son résultat - peut déclencher certaines réactions correspondantes, explique un porte-parole. Nous en tenons compte dans notre évaluation de la situation et dans le dimensionnement du dispositif.»

Le Palais fédéral sera bouclé

L'évolution de la situation sera observée et analysée en permanence jusqu'à dimanche. Sur la base de cette évaluation de la situation, des mesures appropriées seront prises pour garantir l'ordre et la sécurité publics, «notamment la protection du Palais fédéral, le cas échéant d'autres lieux névralgiques, ainsi que de nos policières et policiers».

Publicité

La Chancellerie fédérale annonce que la Place fédérale sera fermée dimanche à partir de 10 heures. Les rues d'accès seront laissées ouvertes «aussi longtemps que cela sera justifiable», mais à partir de 14 heures, elles seront probablement également fermées. Il ne sera plus possible d'accéder à la Bundesterrasse à partir de 10h30. D'autres fermetures ne sont pas non plus exclues. La police cantonale mettra probablement en place des points de contrôle pour l'accès à ce périmètre. Pour des raisons tactiques, il ne veut pas dire comment la police se prépare exactement. Ce ne sera pas facile, car des milliers de personnes peuvent être mobilisées en quelques heures via les médias sociaux comme Telegram ou Whatsapp, même le dimanche midi.

Le marché de samedi aura lieu

Berne a-t-elle demandé à titre préventif l'aide d'autres corps de police? Le directeur de la sécurité Reto Nause ne souhaite pas s'exprimer à ce sujet: «Nous avons de l'expérience avec les manifestations», dit-il simplement.

Ce qui est sûr, c'est que le traditionnel marché qui a lieu chaque samedi sur la Place fédérale aura également lieu cette semaine. Si le Palais fédéral devait être fermé à titre préventif, cela ne se ferait que plus tard.


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la