Centres et pharmacies saturés
Où puis-je faire un test Covid avant Noël?

Avec les départs à l'étranger et les repas de famille qui arrivent, les centres de dépistage et les pharmacies n'arrivent plus à suivre. Alors, où diable se faire tester en Suisse romande?
Publié: 21.12.2021 à 12:20 heures
|
Dernière mise à jour: 21.12.2021 à 13:38 heures
A l'approche du 25 décembre, les endroits proposant des tests Covid sont submergés.
AmitJuillard.png
Amit JuillardJournaliste Blick

Sur les réseaux sociaux, c'est la panique. Les publications Facebook et les stories Instagram se multiplient et balancent en substance la même question: «Je n'arrive pas à prendre de rendez-vous, savez-vous où je peux me faire tester avant les réunions de famille de Noël ou pour partir à l'étranger?»

Il suffit de faire un tour ce matin du 21 décembre sur la plateforme «onedoc.ch» pour se rendre compte de l'ampleur du problème. A Lausanne, l'immense majorité des centres de tests, des pharmacies et des cabinets de généralistes ne proposent pas de rendez-vous pour des dépistages avant le 27 décembre. Il reste toutefois quelques disponibilités en journée.

Situation moins tendue à Sion ou Fribourg

Même constat à Morges, Nyon, Vevey, Montreux, Delémont ou encore Genève. Le centre M3 de l'aéroport de Cointrin, qui teste actuellement 2000 personnes par jour, n'arrive plus à suivre: en moins de 36 heures, impossible d'obtenir le résultat de son test PCR, relève «24 heures». Certaines pharmacies invitent leurs clients à prendre 48 heures de marge. La situation est un poil plus détendue à Sion, Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Bienne ou Fribourg, a constaté Blick. Mais sans doute plus pour longtemps.

La situation est plus compliquée pour les individus asymptomatiques que pour ceux présentant des signes du Covid-19. «Certaines officines gardent des disponibilités pour les personnes symptomatiques», explique Christophe Berger, président de la Société vaudoise de pharmacie, dans les colonnes du quotidien régional.

Pénurie d'autotests

Et la demande va encore très fortement augmenter en fin de semaine, notamment pour les tests antigéniques rapides, valables 24 heures. «L’Italie demande un tel dépistage, et leurs ressortissants vont tous rentrer au pays entre jeudi et samedi, si bien qu’il y a une très forte demande pour ces trois jours», avertit-il encore.

Les nuages s'amoncellent. Durant cette période des Fêtes, des laboratoires vont fermer et les pharmacies devront certainement faire face à du personnel absent parce que malade, selon Martine Ruggli, présidente de PharmaSuisse, citée par nos confrères. Autre pénurie: celle des autotests.

Publicité

Il reste la possibilité d'aller faire la file devant les endroits qui acceptent de tester sans rendez-vous. Par exemple, la pharmacie Plaza à Genève ou celle de City Centre à Neuchâtel, mais aussi au centre de test de Beaulieu à Lausanne.

La règle des 2G+ pas (encore?) en cause

Les dispositifs de dépistage arrivent bel et bien à saturation, confirme Laurent Paoliello, porte-parole du Département genevois de la santé dans le journal local. En quelques semaines, dans son canton, le nombre de tests est passé de 20'000 par semaine à 40'000. Dans cette situation, «il est essentiel de tester en priorité les personnes symptomatiques et/ou exposées après un contact étroit avec une personne positive, surtout pendant cette période extrêmement critique».

Dernière (potentielle) mauvaise nouvelle: la règle des 2G+, qui oblige les doubles vaccinés — dont la dernière injection date de plus de quatre mois — à se faire tester pour aller au fitness ou en boîte de nuit, ne pèse pas encore sur les forces de tests. Mais Martine Ruggli de nuancer: «Nous constatons que ceux qui ont été vaccinés il y a plus de 4 mois cherchent davantage à se faire administrer la dose de rappel qu’à se faire tester».

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la