Au revoir les températures estivales
Des orages localement intenses et de fortes pluies vont frapper la Suisse cette semaine

Une intense tempête a touché La Chaux-de-Fonds ce lundi, faisant un mort et de nombreux blessés. Le début de la semaine est marqué par de fortes pluies et des vents violents. Une chute des températures. Une météorologue nous livre ses prévisions.
Publié: 24.07.2023 à 15:01 heures
|
Dernière mise à jour: 24.07.2023 à 17:12 heures
1/6
Michael Eichmann est météorologue chez Meteo News. Il prévient: lundi et mardi, les orages domineront en Suisse. (photo d'archives)
Blick

Dimanche encore, une grande partie de la Suisse baignait sous un soleil radieux et profitait de températures dépassant parfois les 30 degrés. Mais dans la nuit de dimanche à lundi, tout a radicalement changé. Ce lundi, pluie, grêle, tempête et vents violents ont commencé à traverser le pays. Ce matin à La Chaux-De-Fonds, une tempête d'une rare intensité a fait un mort et de nombreux blessés. Sur un autre niveau, Lausanne et Zurich ont aussi connu des fortes précipitations.

Exit, donc, les températures estivales. Du moins pour un temps, prévoit Michael Eichmann de MeteoNews: «Lundi et mardi, le temps restera changeant. Malgré quelques épisodes de plus secs, il y aura des orages et de la pluie, qui pourront être localement intenses.» Alors que lundi, les orages seront encore majoritaires, c'est surtout la pluie qui dominera mardi.

Les températures vont également chuter: «Lundi, il fera au maximum 23°C», précise Michael Eichmann. C'est nettement plus frais que dimanche, et encore loin d'être les températures minimales de la semaine: «Mardi, un front froid traversera la Suisse. Les prévisions indiquent encore une température maximale de 21°C au nord des Alpes. Et mercredi, nous atteindrons les minimales de la semaine avec des températures autour de 20°C.»

Intermède jusqu'au milieu de la semaine

Jusqu'en milieu de la semaine, le temps restera donc gris et instable. Il s'agit toutefois d'un «bref intermède», précise Michael Eichmann: «C'est pourquoi personne ne doit allumer le chauffage.»

A partir de jeudi, les météorologues s'attendent en effet à un temps majoritairement sec et à des températures de nouveau plus élevées, même si la chaleur ne sera pas forcément au rendez-vous: «Pour le week-end, nous devrions retrouver les températures habituelles de juillet, soit 25 à 27°C en journée», ajoute le météorologue.

Nombreux sont ceux qui se projettent également à la semaine prochaine. Nous serons le 1er août. Aussi, un barbecue en plein air sera-t-il envisageable? Le météorologue Eichmann se risque à un pronostic prudent: «Nos prévisions montrent actuellement que nous devrions avoir des températures estivales, mais pas extrêmement élevées. Il est certes encore difficile de faire des prévisions météorologiques précises, mais les tendances vont dans le bon sens.»

Publicité

Y aura-t-il une interdiction des feux d'artifice?

Comme les sols sont fortement asséchés, le risque d'incendie de forêt reste toutefois élevé dans une grande partie de la Suisse. Certains cantons romands ont pour cela décrété une interdiction conditionnelle ou parfois même absolue des feux, comme en Valais. La question d'une éventuelle interdiction des feux d'artifice se pose donc désormais. «Actuellement, le risque d'incendie de forêt est très inégal selon les régions. Il devrait en être de même pour l'interdiction des feux d'artifice», analyse ainsi le métérologue.

Les décideurs en la matière ne sont toutefois pas les météorologues, souligne Michael Eichmann. Ainsi, c'est l'Office fédéral de l'environnement qui met en garde contre le risque d'incendie de forêt. Les cantons prennent ensuite les mesures nécessaires, comme l'interdiction de faire du feu. Les communes ensuite peuvent les renforcer et décider également d'interdire les feux d'artifice. Les premières décisions sont attendues dans les prochains jours.

Quant à l'éventualité que les épisodes pluvieux se prolongent, Michael Eichmann explique: «Au niveau régional, la pluie va certainement apporter un certain répit. Mais qu'elle dure ou pas dépendra fortement des endroits.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la