Adieu, immunité
Ce variant du coronavirus peut vous infecter chaque mois

Les experts en santé publique du monde entier sont inquiets: de nouveaux éléments montrent que le variant actuellement dominant du Covid, BA.5, peut réinfecter des personnes quelques semaines après une contamination précédente.
Publié: 30.08.2022 à 10:13 heures
|
Dernière mise à jour: 30.08.2022 à 13:27 heures
Le coronavirus continue de muter et devient de plus en plus contagieux.
Fabrice Obrist

Qu'elle semble loin, l'époque où les politiciens et surtout les experts de la santé évoquaient une «immunité collective» dans leur stratégie pour combattre le Covid. Le concept même de triompher du virus est même bien obsolète à la lecture des dernières nouvelles venues d'Australie.

Le variant BA.5, une lignée issue d'Omicron, semble non seulement de plus en plus contagieux mais aussi — et surtout — capable d'infecter les gens plusieurs fois en l'espace de peu de temps. «Nous constatons que de plus en plus de personnes sont réinfectées, quelques semaines après une précédente maladie avec BA.2 par exemple», explique Andrew Robertson, responsable de la santé publique en Australie (et à ne pas confondre avec son homonyme défenseur de Liverpool) auprès de News.co.au.

Variant devenu dominant

BA.5 a commencé à être identifié en janvier et février 2022 en Afrique du Sud, puis au printemps en France et au Portugal. Ce dernier pays a connu en mai une vague particulièrement virulente pour les plus de 80 ans.

Ce variant est désormais dominant un peu partout. Aux États-Unis, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies infectieuses, le fameux ECDC, estime que BA.5 est responsable de 88,8% des cas de Covid dans le pays. Selon «The Independent», les experts estiment toutefois que le nombre de cas pourrait être bien plus élevé en raison du manque de déclarations.

Selon une étude du professeur d'immunologie Danny Altmann, les deux sous-variants BA.2 et BA.5 échappent en grande partie à la protection offerte par les vaccins et les infections antérieures. C'est entre autres la raison pour laquelle un nombre inhabituellement élevé de personnes sont contaminées plusieurs fois.

Le vaccin reste utile

Selon Danny Altmann, «la plupart des gens ont une réponse anticorps neutralisante 20 fois plus faible contre l'Omicron que contre la souche originale, même s'ils sont vaccinés trois fois». Il s'agit d'une sorte de «virus furtif qui s'insinue sans que l'on s'en aperçoive», relève le chercheur.

Publicité

Malgré tout, les experts continuent d'assurer que la vaccination est le moyen le plus efficace contre le coronavirus. Cet outil offre au moins une immunité partielle et, surtout, protège contre les évolutions potentiellement graves de la maladie. Il a porté ses fruits en Suisse, puisque seuls 29 des 817 lits actuellement occupés aux soins intensifs le sont par des patients Covid.

Dans une interview à Blick lundi, le ministre bâlois de la Santé Lukas Engelberger expliquait que même si la Suisse est désormais bien préparée et que la population a repris l'habitude des grandes manifestations (Paléo, fête de lutte, etc), il fallait s'attendre à un éventuel retour des masques cet hiver.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la