A cause de la chaleur
Le pinot noir neuchâtelois est menacé

Maintenir la production de pinot noir à Neuchâtel sera difficile, si les émissions de gaz à effet de serre ne sont pas réduites drastiquement dans les décennies à venir, avertit un climatologue. Il existe des solutions techniques, mais leurs effets sont limités.
Publié: 03.11.2022 à 08:21 heures
|
Dernière mise à jour: 03.11.2022 à 08:22 heures
Le réchauffement climatique menace la production de pinot noir dans le canton de Neuchâtel.

«Des températures qui dépassent 35 degrés sont connues pour être particulièrement néfastes pour la vigne, d'autant plus si elles se suivent», indique dans un entretien diffusé jeudi par ArcInfo Valentin Comte, doctorant en climatologie appliquée à l'institut de géographie de l'université de Neuchâtel. Certains composants des baies sont déjà impactés lorsqu'il fait plus de 30 degrés, mais moins drastiquement, ajoute-t-il.

Le scientifique voit plusieurs solutions techniques pour diminuer le stress hydrique pendant les jours caniculaires. La première est l'utilisation de panneaux placés au-dessus des vignes, ce qui provoque de l'ombre et diminue la température au niveau du sol et des baies.

Des solutions, mais à court terme

La deuxième est l'agroforesterie, qui «est peut-être plus efficace encore», poursuit le climatologue. «Durant les pics de chaleur, les arbres refroidissent l'air à proximité via leur évapotranspiration, en plus de l'ombre amenée».

Il est également possible d'installer des conduites d'eau, à condition de disposer de réserves hydrauliques suffisantes. «Les conduites permettent d'assurer un approvisionnement en eau aux ceps durant ces périodes sèches et diminuent donc les effets» néfastes de la chaleur.

Mais, prévient-il, ces procédés sont des «solutions intéressantes à court ou moyen terme [...] leurs effets sont tout de même limités».

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la