Vote favorable à l'assemblée
La société de médias de Donald Trump peut entrer en Bourse

La société de médias de Donald Trump, Trump Media and Technology Group (TMTG), va fusionner avec un véhicule coté en Bourse, après un vote favorable lors d'une assemblée générale vendredi.
Publié: 22.03.2024 à 17:09 heures
Trump Media and Technology Group (TMTG), dont Donald Trump lui-même est le principal actionnaire, va contrôler plusieurs dizaines de millions d'actions de la nouvelle société cotée (archives).

L'issue de ce projet de fusion apparaissait comme encore incertaine avant l'assemblée générale, car le vote avait été repoussé plusieurs fois depuis deux ans et demi faute de quorum. Ce développement doit débloquer une manne de plusieurs milliards de dollars pour l'ancien président américain. Cette entrée en Bourse doit offrir une bouffée d'oxygène à Donald Trump, dont la situation financière est précaire.

Le promoteur immobilier s'est dit, cette semaine, dans l'incapacité de réunir une garantie de 454 millions de dollars, nécessaire pour suspendre, le temps d'un appel, un jugement prononcé au civil en février. Au terme de ce procès, Donald Trump avait été condamné pour avoir menti sur la valeur de ses actifs, notamment pour obtenir des prêts bancaires.

Fusion avec une autre entreprise

Concrètement, TMTG va fusionner avec Digital World Acquisition Corp (DWAC), un véhicule coté – aussi appelé SPAC – dont le seul but est de permettre à une société d'accéder plus facilement à la Bourse que par la voie classique d'une introduction en bonne et due forme.

TMTG, dont Donald Trump lui-même est le principal actionnaire, va contrôler plusieurs dizaines de millions d'actions de la nouvelle société cotée. Selon plusieurs estimations, sa participation serait valorisée plus de 3 milliards de dollars (2,69 milliards de francs) au cours actuel de l'action.

L'accord passé entre TMTG et DWAC prévoit une période de verrouillage (lock-up) de six mois durant laquelle les actionnaires existants ne peuvent pas vendre leurs titres sur le marché. Rien n'empêche néanmoins Donald Trump de proposer ses titres en garantie à la justice ou d'obtenir un prêt basé sur la valeur de ces titres.

Paradoxalement, la société de médias de l'ancien chef de l'Etat américain n'a qu'une activité réduite. Elle chapeaute le réseau social de Donald Trump, Truth Social, lancé en février 2022, qui n'a généré que quelques millions de dollars de chiffre d'affaires depuis sa création.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la