Vers un «Dexit»?
L'AfD voudrait un référendum sur la sortie de l'UE

L'Alternative pour l'Allemagne (AfD) envisage d'organiser un référendum sur une sortie de l'Allemagne de l'Union européenne s'il parvient au pouvoir. Le parti d'extrême droite est actuellement en pleine ascension dans les sondages.
Publié: 22.01.2024 à 12:19 heures
La co-dirigeante de l'AfD, Alice Weidel, salue comme "un modèle pour l'Allemagne" la sortie du Royaume-Uni de l'UE (archives).

Le parti allemand d'extrême droite AfD, en pleine ascension dans les sondages, envisage d'organiser un référendum sur une sortie de l'Allemagne de l'Union européenne s'il parvient au pouvoir, a déclaré sa co-dirigeante Alice Weidel dans une interview publiée lundi.

«Si une réforme n'est pas possible, si nous ne parvenons pas à reconstruire la souveraineté des Etats membres de l'UE, nous devrions laisser le peuple décider, comme l'a fait le Royaume-Uni», a déclaré Mme Weidel au Financial Times «Nous pourrions organiser un référendum sur le 'Dexit' – une sortie de l'Allemagne de l'UE», a-t-elle ajouté, saluant comme «un modèle pour l'Allemagne» la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne après le référendum de 2016.

Portée par des sondages record qui la placent depuis plusieurs mois en deuxième position au plan national (autour de 22%), devant le parti social-démocrate du chancelier Olaf Scholz et juste derrière les conservateurs, l'extrême droite allemande affiche sa volonté de gouverner.

D'importants scrutins arrivent

Les prochaines élections législatives auront lieu en 2025 et l'AfD y présentera pour la première fois un ou une candidate à la chancellerie. Les principaux partis ont en revanche exclu de s'allier et de gouverner avec cette formation anti-UE et anti-immigration dans un contexte de fragmentation toujours plus grande du paysage politique qui implique la formation de coalitions au niveau national et régional.

Trois importants scrutins régionaux se tiendront en septembre dans l'est du pays et l'AfD est donnée en tête des enquêtes d'opinion avec plus de 30%. Lors de son congrès cet été, l'AfD avait revendiqué ses convictions eurosceptiques dans une Allemagne où l'appartenance à l'UE reste soutenue par une très large majorité de la population.

L'AfD est dans la tourmente depuis dix jours après la révélation du fait que plusieurs de ses membres, dont un proche de Mme Weidel, ont récemment discuté de l'expulsion massive de personnes d'origine étrangère lors d'un rassemblement d'identitaires ultra. Ces révélations ont suscité un électrochoc en Allemagne où des manifestations géantes contre l'AfD, accusé d'être un danger pour la démocratie, se tiennent dans tout le pays depuis plusieurs jours.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la