L'otage de Papouasie s'exprime: «J'essaie de rester positif»(00:50)

Un message plein d'émotions pour sa famillle
Un pilote retenu en otage depuis un an en Indonésie s'exprime en vidéo

Il y a un an, des rebelles indonésiens ont enlevé un pilote d'avion pour obtenir leur indépendance territoriale. Ils ont menacé plusieurs fois d'exécuter l'homme. Après plus d'un an de silence, l'otage a pu s'adresser à sa famille dans un message vidéo plein d'émotion.
Publié: 15.02.2024 à 21:54 heures
|
Dernière mise à jour: 16.02.2024 à 12:25 heures
1/4
Les habitants de Papouasie veulent être indépendants. Avec l'enlèvement de cet otage, les séparatistes espèrent négocier avec le gouvernement central.

«Je vous aime». La femme et le fils du pilote néo-zélandais Philip M.*, enlevé en 2023, ont dû attendre exactement un an pour entendre ces mots. Leur père et mari bien-aimé est retenu depuis lors par des rebelles armés de la jungle dans la province indonésienne de Papouasie.

Lors de son enlèvement le 16 février 2023, ce pilote professionnel venait d'atterrir en Papouasie à bord d'un petit avion. C'est alors que des rebelles ont surgi et ont mis le feu à l'appareil. Ils ont ensuite enlevé l'homme, alors âgé de 38 ans. Un choc pour sa famille, qui depuis ce jour, craint pour sa vie.

Plusieurs menaces d'exécution

Après son enlèvement, les partisans de l'«Armée de libération de Papouasie occidentale» ont adressé plusieurs messages vidéo aux gouvernements d'Indonésie et de Nouvelle-Zélande. Les enregistrements montraient tous l'otage néo-zélandais entouré de soldats lourdement armés. L'objectif des séparatistes? Utiliser les otages pour inciter les politiciens à accorder un statut d'indépendance à la province. Si aucune issue dans ce sens n'est envisageable, Philip M. sera exécuté.

Après un an de silence radio, l'homme de 38 ans a enfin pu prendre contact avec sa famille. Il est apparu amaigri, cheveux longs et barbe fournie à la caméra. Dans la vidéo postée, il s'adresse à sa femme et à leur fils. «J'espère que toi et Jakob êtes en bonne santé et que vous avez du soutien. Vous me manquez.»

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

«Je reste positif»

Jusqu'à présent, tout va bien, dit-il. Ses ravisseurs «s'occupent de lui», poursuit l'homme. Il essaie de garder le moral, et pense chaque jour à sa femme et son fils. Le commandant de l'Armée de libération de Papouasie occidentale lui a promis d'organiser un entretien téléphonique avec sa famille cette semaine.

La vidéo a été enregistrée en décembre 2023, mais elle vient juste d'être rendue publique. Dans une deuxième vidéo partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, Philip M. a demandé au gouvernement néo-zélandais d'envoyer du matériel d'aide en Papouasie afin d'alléger sa captivité. «Pouvez-vous envoyer un ou deux inhalateurs ici, au cas où j'aurais une crise d'asthme?» Il a également demandé à recevoir une liseuse avec «autant de livres en anglais que possible dessus».

Publicité

Le conflit entre les habitants de la Papouasie et le gouvernement indonésien fait rage depuis plus de 80 ans. La Papouasie est contrôlée par l'Indonésie depuis 1969, suite au référendum controversé initié avec l'aide de l'ONU.

*Nom d'emprunt

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la