Un complot russe déjoué?
Zelensky renvoie le chef de sa sécurité après l'annonce d'un complot russe contre lui

Volodymyr Zelensky a signé un décret pour renvoyer le chef du Département de la protection de l'Etat de l'Ukraine. Les autorités ukrainiennes ont affirmé avoir déjoué un complot russe visant à assassiner le président.
Publié: 09.05.2024 à 21:32 heures
|
Dernière mise à jour: 09.05.2024 à 21:38 heures
Volodymyr Zelensky aurait été visé par une nouvelle tentative d'assassinat, ont annoncé les autorités ukrainiennes mardi.

Volodymyr Zelensky a renvoyé le chef de sa sécurité personnelle, selon un décret publié ce jeudi 9 mai, deux jours après que les autorités ukrainiennes ont affirmé avoir déjoué un complot russe visant à assassiner le président ukrainien et plusieurs hauts responsables militaires.

Volodymyr Zelensky a signé un décret pour «renvoyer Sergueï Leonidovich Rud de son poste de chef du Département de la protection de l'Etat de l'Ukraine», selon ce texte.

Les autorités ukrainiennes ont affirmé mardi avoir déjoué un complot russe visant à assassiner le président Volodymyr Zelensky et plusieurs hauts responsables militaires jouant un rôle clé dans la résistance de Kiev à l'invasion russe. Le service ukrainien de sécurité (SBU) a annoncé dans un communiqué avoir «démantelé un réseau d'agents» des services de sécurité russes (FSB) qui préparait «l'assassinat du président ukrainien», et avoir arrêté deux officiers ukrainiens qui en faisaient partie.

D'autres «hauts représentants» des sphères militaires et politiques auraient également été ciblés, comme le chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov et celui du SBU Vassyl Maliouk, a précisé le communiqué.

Les tentatives se multiplient

Depuis le début de l'invasion russe, en février 2022, Kiev a déjà fait état de plusieurs tentatives d'assassinat visant le président Zelensky et attribuées à Moscou. La Russie a longtemps été réputée avoir des agents dans l'armée et l'appareil sécuritaire ukrainiens, même si la résistance de l'Ukraine à l'attaque russe et l'échec de l'offensive sur Kiev, au printemps 2022, ont montré les limites des services secrets de Moscou.

Cette fois, le SBU a affirmé avoir arrêté «deux colonels» du service d'Etat ukrainien assurant la sécurité de responsables publics. «Ils ont été arrêtés il y a quelques jours», a précisé à l'AFP une source au sein des forces de l'ordre ukrainiennes. «C'étaient des hommes vraiment haut placés, l'un d'eux occupait le poste de chef d'un département», a-t-elle ajouté.

Publicité

Ces deux responsables auraient «transmis des informations confidentielles» à la Russie et avaient été recrutés par le FSB avant l'invasion de 2022, a de son côté affirmé le SBU. Les suspects sont accusés de «haute trahison» et de «préparatifs pour un attentat terroriste» et risquent la réclusion à perpétuité, a ajouté cette source.

Les deux hommes auraient notamment voulu recruter des militaires «proches» du service de sécurité du président Zelensky afin de le «prendre en otage et de le tuer», d'après le SBU. Sur une vidéo publiée par le SBU, un homme au visage flouté raconte qu'il devait recommander au FSB une personne prête à «bloquer» le président, probablement au moment où celui-ci allait enregistrer son discours traditionnel du soir. L'un des membres de ce réseau supposé se serait procuré des drones et des explosifs, a affirmé le SBU

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la