Pourquoi a-t-il cédé?
Pourquoi Biden a-t-il tant hésité à livrer les F-16 à l'Ukraine?

Après de longues hésitations, les Etats-Unis ont fini par céder. L'Ukraine recevra des avions de combat de type américain F-16. Qu'est-ce qui se cache exactement derrière cette décision et pourquoi le président américain Biden a-t-il tant hésité?
Publié: 21.05.2023 à 06:07 heures
|
Dernière mise à jour: 21.05.2023 à 08:00 heures
1/7
Le président américain Joe Biden a pris sa décision: l'Ukraine recevra des avions de combat de type américain F-16.

Joe Biden a cédé. Après des mois d'hésitation, le président américain a exaucé le souhait de longue date de son homologue ukrainien. Volodymyr Zelensky recevra enfin ses avions de combat de type américain F-16.

Quelques semaines seulement après l'invasion russe en février 2022, le gouvernement ukrainien les demandait déjà! Au cours des mois qui ont suivi, tant depuis l'administration de Washington que via le président Joe Biden en personne, les Américains ont systématiquement refusé ses requêtes insistantes. Le gouvernement américain fait désormais volte-face. La question se pose dorénavant de savoir si cela pourrait également faire changer d'avis l'Allemagne.

1) Qui assurera la formation des pilotes ukrainiens?

Les Etats-Unis vont soutenir la formation de pilotes ukrainiens sur les avions de combat de conception occidentale. Pendant que la formation se déroulera, les Etats-Unis et la coalition de pays qui participent au projet devront ensuite prendre d'autres décisions, notamment déterminer qui fournira les avions de combat, combien et quand. Beaucoup de questions sont encore ouvertes. Il est certain cependant que la formation des pilotes aura lieu en dehors de l'Ukraine, sur des sites en Europe. On sait aussi qu'elle commencera si possible dans les semaines à venir et qu'elle durera des mois.

2) Les États-Unis seront-ils nécessairement les fournisseurs des F-16?

Non. Le gouvernement américain a expressément laissé la question ouverte. La décision des Etats-Unis ouvre néanmoins la voie qui permettra à d'autres pays d'enfin céder des F-16 de leur stock à l'Ukraine. Biden a exprimé son accord sur le principe et les décisions concrètes ne seront prises que lors de la prochaine étape. Il est tout à fait possible que les Etats-Unis ne fournissent aucun avion eux-mêmes.

3) Pourquoi l'envoi de F-16 dépendait-il des États-Unis ?

Les F-16 sont construits par l'entreprise américaine Lockheed Martin. En raison de cette position, les États-Unis ont un rôle clé à jouer. Et pas seulement en raison de leur propre stock important: ils approuvent également chaque exportation de F-16 provenant des stocks de leurs alliés. En outre, en raison de la technologie confidentielle que possèdent les jets, ils ont aussi leur mot à dire sur les personnes qui auront le droit d'être formées sur ces appareils. Les alliés européens à l'Ukraine ne pouvaient donc pas prendre de décision à ce sujet sans les Etats-Unis. La déclaration américaine comportait de surcroit une restriction importante: il ne s'agira que «d'avions de combat de quatrième génération, y compris les F-16».

4

Que signifie cette dernière phrase?

Elle signifie avant tout que Kiev ne pourra pas recevoir les avions de combat de dernière génération à l'image du F-35 pour le moment. Mais en même temps, elle indique clairement que d'autres modèles que les F-16 pourraient être livrés. La livraison pourrait donc inclure des Tornado et des Eurofighter utilisés par l'Allemagne, des Mirage 2000 français ou d'autres modèles américains comme le F-15 et le F/A-18 Hornet car ils sont également considérés comme des avions de combat de quatrième génération.

Publicité

5) Quels pays souhaitent participer à la livraison de F-16?

Outre les États-Unis, divers autres pays comme les Pays-Bas, la Belgique, la Pologne, le Danemark et la Grèce entrent en ligne de compte comme pays fournisseurs de F-16. Ils utilisent tous ce jet performant à ce jour. La Grande-Bretagne et la France qui n'ont pas de F-16 en service, souhaitent en revanche également participer à la formation des pilotes.

6) Pourquoi Kiev tient-il absolument à obtenir des F-16 en particulier?

Si l'Ukraine veut des F-16 et pas d'autres avions de combat polyvalents, c'est parce que les jets américains sont toujours considérés comme extrêmement performants et largement répandus. Aux dernières nouvelles, plus de 2'800 exemplaires étaient encore en service dans le monde. Kiev peut donc espérer obtenir des quantités d'avions importantes et éviter des problèmes majeurs lors d'approvisionnements en pièces de rechange.

7) Qu'espèrent atteindre les Ukrainiens avec de tels avions?

Ils estiment que les F-16 pourraient permettre de réduire considérablement le nombre d'attaques réussies de missiles et de drones russes. Pour ce faire, ils devraient être utilisés conjointement avec des systèmes de défense antiaérienne basés au sol. En outre, l'Ukraine veut des avions de combat occidentaux afin de les utiliser comme soutien des troupes au sol lors d'offensives contre les agresseurs russes. «Les F-16 nous permettront de contrôler notre ciel, de protéger nos troupes, de réduire leurs pertes et d'augmenter les chances de nos pilotes de survivre aux combats aériens» a récemment écrit le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba dans une tribune publiée par le magazine américain spécialisé «Foreign Policy». Une livraison de F-16 pourrait de ce fait également accélérer la fin de la guerre.

8) L'Allemagne fait-elle partie des fournisseurs d'avions de combat?

Cela ne semble pas être le cas. Le chancelier Olaf Scholz a déjà déclaré il y a quelques semaines que la livraison d'avions de combat de type occidental n'était pas judicieuse. En outre, il a fait remarquer que l'Allemagne compte déjà parmi les principaux fournisseurs d'armes à Kiev. Berlin a notamment forgé une alliance pour la livraison de chars de combat Leopard 2 de fabrication allemande et a ficelé la semaine dernière un autre paquet d'armes de 2,7 milliards d'euros. La devise de Scholz est désormais la suivante: pas de nouveaux dispositifs d'armemement de qualité, mais davantage de la même chose, en particulier des systèmes de défense antiaérienne, des chars, de l'artillerie et des munitions. Et quoi qu'il en soit, l'Allemagne pas de F-16 à proposer: La Bundeswehr vole avec des Eurofighter et des Tornado. Mais la position de l'Allemagne n'empêchera pas Londres et Paris de s'engager.

Publicité

9) Pourquoi les Américains ont-ils hésité si longtemps?

Les Etats-Unis étaient préoccupés par le fait que les avions de combat occidentaux pourraient être utilisés pour des attaques au-dessus du territoire russe et encourager ainsi Moscou à mener une escalade de la guerre au-delà de l'Ukraine. Les Américains ont aussi mis en avant le coût élevé de la formation des pilotes et des techniciens chargés de l'entretien des jets. Enfin, les F-16 sont eux-mêmes très chers et limiteraient selon eux la marge de manœuvre financière pour d'autres dispositifs d'armement. Le facteur financier n'est pas anodin dans ce pays: les Républicains, forts de leur nouveau pouvoir au Congrès américain, ont déjà menacé de ne plus accorder d'aide à l'Ukraine à très grande échelle.

10) ... Et pourquoi cèdent-ils maintenant?

Les Européens ont de plus en plus insisté auprès des Etats-Unis pour qu'ils obtempèrent. En réalité, les Américains n'ont jamais vraiment exclu une éventuelle livraison de F-16, dans tous les cas de lever leur veto sur leurs alliés. Une telle ouverture sur la question n'émanait pas forcément par conviction. Elle servait à maintenir la cohésion de l'alliance des partisans de l'Ukraine. C'est exactement ce qui s'est passé. Ce n'est pas la première fois. Les Etats-Unis n'ont accepté de fournir leurs propres chars de combat à Kiev qu'après de longues hésitations, afin de soutenir l'Allemagne dans la livraison de ses léopards. Le timing est probablement aussi lié à la visite surprise de Zelensky au sommet du G7 au Japon. Les pays du G7 ne pouvaient pas le renvoyer chez lui les mains vides lors de ce voyage retentissant.

11

Comment les Américains justifient-ils cette décision publiquement?

Officiellement, le gouvernement américain ne veut pas entendre parler de changement radical de position. Le conseiller à la sécurité nationale de Biden, Jake Sullivan, a déclaré que ce n'était tout simplement pas le bon moment pour les F-16. La livraison d'armes à Kiev devait se faire à chaque fois en fonction des besoins de l'effort de guerre et les Etats-Unis ont livré tout ce qu'ils avaient promis. Le but étant désormais d'aider l'Ukraine à long terme et de dissuader et repousser la Russie, les F-16 doivent entrent en jeu.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la