Meurtre maquillé en chutes accidentelles
Un couple de Chinois est condamné à mort pour avoir jeté deux bébés du 15e étage

Un père et sa nouvelle compagne, qui avaient organisé le meurtre des deux enfants en bas âge de l'homme en les défenestrant volontairement du 15e étage, ont été exécutés mercredi en Chine, a annoncé un tribunal.
Publié: 31.01.2024 à 21:13 heures
1/2
La jeune femme a ainsi «exercé une pression constante» sur son conjoint afin qu'il tue ses propres enfants, selon le tribunal. (Image symbolique)

Un père et sa nouvelle compagne, qui avaient organisé le meurtre des deux enfants en bas âge de l'homme en les défenestrant volontairement du 15e étage, ont été exécutés mercredi en Chine, a annoncé un tribunal. Le drame qui avait suscité l'indignation dans le pays en raison de son caractère particulièrement sordide s'était déroulé en novembre 2020 dans un immeuble d'habitation de la grande ville de Chongqing (sud-ouest).

Le père avait expliqué avoir tué son fils de 1 an et sa fille de 2 ans, issus d'une première union, pour faire plaisir à sa nouvelle compagne et pouvoir ainsi l'épouser. La famille de cette dernière n'acceptait pas qu'elle se marie avec un homme ayant déjà des enfants.

«Le 31 janvier 2024 au matin, le tribunal populaire intermédiaire numéro 5 de Chongqing a suivi l'ordre d'exécution émis par la Cour populaire suprême et a exécuté le couple mis en cause», a indiqué mercredi le tribunal dans un communiqué. Le couple avait été condamné à mort une première fois, puis à nouveau en appel l'an passé.

Sa nouvelle femme l'a poussé à tuer ses enfants

Au moment d'entamer sa relation amoureuse avec le père, sa nouvelle compagne ne savait pas qu'il était encore marié et avait des enfants. Lorsque qu'elle l'a découvert, elle a toutefois décidé de poursuivre la relation.

En vertu du divorce finalement prononcé en février 2020, le père s'engageait à verser une pension alimentaire à son ex-épouse et à élever son fils de 1 an jusqu'à ce que dernier ait 6 ans.

Sa nouvelle compagne estimait malgré tout que l'existence même de ces enfants constituait «un fardeau pour leur vie future ensemble» et un «obstacle» à son mariage avec le père de famille, a indiqué mercredi le tribunal. La jeune femme a ainsi «exercé une pression constante» sur son conjoint afin qu'il les tue, selon la même source.

Publicité

Chutes accidentelles

Les deux «ont décidé de maquiller le crime en chutes accidentelles», a souligné le tribunal, dénonçant un mode opératoire «inhumain» qui «défie les limites de la morale».

La Chine a réduit en 2015 de 55 à 46 le nombre de crimes passibles de la peine de mort. Ceux-ci comprennent toujours l'homicide volontaire, le viol et le trafic de drogue, mais excluent désormais le proxénétisme ou la contrebande d'armes. Les condamnés sont généralement mis à mort par injection létale. Le nombre de personnes exécutées chaque année dans le pays demeure toutefois secret.

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la