Macron doit-il s'inquiéter?
Marine Le Pen pourrait bien monter en flèche

Emmanuel Macron demeure en tête au premier tour, légèrement à la hausse sur une semaine, tandis que l'écart se resserre avec Marine Le Pen au second tour, selon un sondage Elabe publié samedi.
Publié: 02.04.2022 à 17:21 heures
Macron en tête, l'écart se réduit avec Le Pen au 2ème tour. (Image symbolique)

Le président sortant repart légèrement à la hausse avec 28,5% des intentions de vote (+ 0,5 point) au premier tour, après une forte chute dans l’enquête réalisée la semaine dernière pour BFMTV et L’Express avec SFR. En revanche, l’écart entre Emmanuel Macron et la candidate du RN Marine Le Pen reste dans la marge d’erreur au second tour (53%-47%). Les deux candidats étaient donnés respectivement à 56% et 44% la semaine passée.

Marine Le Pen, qui fait campagne sur le pouvoir d’achat, confirme sa tendance à la hausse dès le premier tour (22%, +1 point), déjà observée dans les différentes études le long du mois de mars. Elle progresse, notamment en cas de duel face à Emmanuel Macron au second tour.

Jean-Luc Mélenchon troisième candidat

Jean-Luc Mélenchon (Union populaire) conserve sa position de troisième candidat (15%, -0,5 points), à bonne distance devant le candidat Reconquête! Éric Zemmour (9,5%, -1 point) et de la candidate LR Valérie Pécresse, toujours cinquième dans le sondage (8,5%, -1 point).

En sixième position, le candidat écologiste Yannick Jadot regagne un demi-point, à 4,5% des intentions de vote, devant le candidat communiste Fabien Roussel qui conquiert un point (3,5%). Il devance Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Jean Lassalle (Résistons!), tous deux stables à 2,5%.

Les trois hommes restent devant la candidate du Parti socialiste Anne Hidalgo, qui tombe à 1,5% (-0,5 point) et celui du NPA Philippe Poutou, stable à 1,5%. La figure de proue de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud ferme la marche à niveau égal (0,5%).

Une indication des rapports de force

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Publicité

Ce sondage a été réalisé par internet du 30 mars au 1er avril, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1472 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus, dont 1377 inscrits sur les listes électorales. La marge d’erreur est comprise entre 1,1 et 3,1 points.

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la