Il peut transporter 90 engins de combat
Joe Biden envoie le plus grand navire de guerre du monde en Israël

C'est clair et net: le président américain Joe Biden soutient Israël dans sa lutte contre le Hamas. Pour le prouver, Washington a envoyé le plus grand navire de guerre du monde vers la Méditerranée orientale. Les voisins d'Israël auront été avertis.
Publié: 12.10.2023 à 11:43 heures
|
Dernière mise à jour: 12.10.2023 à 12:19 heures
1/10
Le Gerald R. Ford est le navire de guerre le plus grand et le plus cher au monde.
Blick_Portraits_302.JPG
Jenny Wagner

Le bilan humain des attaques brutales du Hamas en Israël augmente de jour en jour. Des personnes enlevées par le mouvement radical islamiste dans la bande de Gaza sont toujours portées disparues. Les réactions ont afflué dans le monde à la suite de ces événements tragiques.

«Que cela soit clair: les Etats-Unis sont aux côtés d'Israël»

La Suisse a récemment condamné «avec la plus grande fermeté les actes terroristes menés par le Hamas contre des civils en Israël». Alors que certains choisissent de ne pas prendre parti, les Etats-Unis ont quant à eux réagi par un signe sans équivoque. «Que cela soit clair: les Etats-Unis sont aux côtés d'Israël», a déclaré mardi le président américain Joe Biden. Il a d'ailleurs ordonné que le porte-avions Gerald R. Ford soit transféré en Israël. Il s'agit du plus grand navire de guerre du monde. «Des marins montent la garde en Méditerranée orientale», peut-on lire mardi dans un post du compte X (anciennement Twitter) officiel du Gerald R. Ford.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Le navire de guerre doit servir de base flottante. Il est accompagné de cinq autres navires, dont le croiseur lance-missiles guidés USS Normandy et quatre destroyers de la classe Arleigh-Burke.

Joe Biden veut intimider les pays ennemis

Ce n'est pas la première fois que Joe Biden montre les crocs et fait prendre la mer au monstre Ford pour intimider des pays ennemis. En mai, le porte-avions s'est mis en route pour la Norvège, dans le fjord d'Oslo. La Russie partage une frontière d'environ 200 kilomètres avec la Norvège. Joe Biden a donc pratiquement placé le colosse géant devant la porte du président russe Vladimir Poutine.

Le Gerald R. Ford est un navire à propulsion nucléaire qui sert de porte-avions. Le navire, long de 333 mètres, est l'un des plus grands navires du monde. Sa coque mesure 41 mètres de large. Sa fabrication a été achevée en 2017 et a coûté 13 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Publicité
Fiche tehnique du Gerald R. Ford.

L'équipage du navire est composé de 4500 marins. Pour nourrir tout ce beau monde, la machine de guerre charge notamment 77 tonnes de volaille et 78'000 chocolats pour un voyage. L'armement n'est pas non plus en reste: le porte-avions peut transporter 90 avions et hélicoptères de combat. Il dispose en outre de nombreux systèmes de défense et de munitions que l'armée israélienne peut utiliser en cas de difficultés d'approvisionnement, comme des bombes à guidage de précision et des missiles antiaériens.

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a par ailleurs annoncé que le navire pourrait servir à évacuer des citoyens américains en Israël. Les Etats-Unis insistent: Israël doit disposer «des moyens nécessaires pour se défendre», a précisé le politique. Pas question d'envoyer les troupes au cimetière.

Dissuader le Hezbollah

Mardi, Joe Biden s'est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. «Nous savons maintenant que des citoyens américains se trouvent parmi les otages du Hamas», a déclaré le président américain après l'entretien. Mais ce n'est pas la seule raison du déploiement de Gerald R. Ford. Joe Biden envoie surtout un message aux groupes terroristes au Liban et en Iran. 

Car ce que veulent à tout prix éviter les Etats-Unis, c'est que le Hezbollah rejoigne le Hamas. Une telle alliance pourrait conduire à de nouvelles escalades dans le nord d'Israël. La situation menace de s'envenimer: lundi, le Hezbollah a tiré des roquettes en direction d'Israël. Des terroristes sont également entrés en Israël par la frontière depuis le Liban. Le Hezbollah dément toutefois qu'il s'agisse de ses hommes.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la