Des passagers effondrés: «Je veux savoir ce qui se passe, mon enfant va s'évanouir»(01:38)

Il faisait près de 50 degrés dans l'appareil!
Que dit la compagnie aérienne sur l'incident des chaleurs extrêmes dans l'avion?

Les passagers du vol 4M413 reliant Antalya en Turquie à Münster en Allemagne n'avaient sans doute pas imaginé la fin de leurs vacances en Turquie prendraient cette tournure. La panique les a saisi avant même le décollage, où la température est montée à 50 degrés!
Publié: 14.06.2024 à 22:28 heures
1/4
Des passagers sont restés bloqués pendant une heure dans un avion avec une chaleur étouffante.
RMS_Portrait_AUTOR_821.JPG
Sandra Meier

Les 189 passagers se sont retrouvés dans l'antichambre de l'enfer tellement ils ont eu chaud. La semaine dernière, dans le Boeing 737-800 reliant Antalya en Turquie à Münster en Allemagne, ces passagers sont restés bloqués dans l'avion où il faisait plus de 50 degrés! La climatisation était en panne et l'avion est resté sur le tarmac pendant près d'une heure.

Des enfants et des bébés se trouvaient également à bord. «Les enfants étaient de plus en plus bruyants, les gens dégoulinaient de transpiration. La situation était très tendue», raconte un passager à «Bild». «Un père et une femme étaient morts de trouille pour leurs enfants. La panique a contaminé tout le monde.»

L'aide de l'équipage aurait été minime. Et même, il a poursuivi les préparatifs du vol. Un médecin parlant turc s'est finalement tourné vers l'équipage pour sonner l'alerte, raconte encore le passager au journal: «Il a dit que si nous décollions maintenant, les enfants ne survivraient pas.»

Un problème technique serait à l'origine de cette fournaise

Après plusieurs jours de silence, la compagnie aérienne Mavi Gök s'est à son tour exprimée sur l'incident. Elle évoque un «problème technique et d'autres raisons opérationnelles qui échappaient à notre contrôle.» Les circonstances font actuellement l'objet d'une enquête. Sur le tarmac, l'intérieur de l'appareil s'est fortement réchauffé, ce qui a entraîné un «risque pour la sécurité du vol, de la cabine et des passagers», peut-on lire dans un communiqué.

Le pilote a décidé de ne pas faire décoller l'avion. Cela a entraîné un «temps d'attente» et une «situation désagréable», précise la compagnie aérienne. Comme le rapporte «Focus», plusieurs personnes se sont même effondrées et se sont en partie allongées dans les couloirs. Les passagers ont tout de même pu rentrer chez eux ce jour-là, avec près de quatre heures de retard et dans un autre avion.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la