Il a engagé «des membres d'un gang»
Un milliardaire et ex-allié de Zelensky suspecté d'avoir orchestré un meurtre

Igor Kolomoïsky, milliardaire et ex-allié de Zelensky, déjà accablé de plusieurs chefs d'accusation aurait été rattrapé pour avoir commandité le meurtre d'un directeur de cabinet d'avocats il y a quelques années.
Publié: 08.05.2024 à 13:02 heures
|
Dernière mise à jour: 08.05.2024 à 17:32 heures
Le milliardaire avait déjà été accusé de fraude et d'acquisition illégale de biens en 2023.

Le milliardaire ukrainien Igor Kolomoïsky, ancien proche du président Volodymyr Zelensky et depuis tombé en disgrâce, est accusé d'avoir commandité un meurtre, selon la presse du pays et le bureau du procureur général. Ce dernier a déclaré qu'un «homme d'affaires bien connu», déjà accusé de fraude, était désormais suspecté d'avoir «commandité un meurtre».

Le suspect en question n'est pas nommé dans le communiqué, et son visage est légèrement flouté dans la photo qui y est jointe, mais les traits qui apparaissent ressemblent à ceux d'Igor Kolomoïsky. De plus, des médias ukrainiens ont confirmé qu'il s'agissait bien du sulfureux tycoon de 61 ans, l'un des hommes les plus riches du pays.

Un passé déjà criminel

Les accusations avancent qu'il aurait «ordonné le meurtre d'un directeur de cabinet d'avocats» dans le cadre d'une «vengeance personnelle», d'après le bureau du procureur. L'homme aurait, pour ce faire, engagé «des membres d'un gang», a-t-il ajouté. Ils auraient attaqué le directeur, «le frappant et le poignardant au niveau de ses organes vitaux», mais n'auraient pas réussi à le tuer, selon les autorités.

La police ukrainienne, dans un autre communiqué, a affirmé que l'attaque avait eu lieu en 2003 à Féodossia, en Crimée, péninsule annexée par la Russie en 2014. En septembre, Igor Kolomoïsky avait été placé en détention dans une affaire de fraude et blanchiment d'argent. Il est accusé de fraude et d'acquisition illégale de biens, selon les services de sécurité ukrainiens (SBU).

Igor Kolomoïsky avait soutenu la candidature de Volodymyr Zelensky en 2019 et était propriétaire de la chaîne de télévision sur laquelle le président ukrainien avait accédé à la notoriété en tant qu'humoriste.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la