Des retrouvailles miraculeuses
Un homme retrouve son épouse disparue après plus de 30 ans

Patricia Kopta, 83 ans, originaire des États-Unis, était portée disparue depuis 1992. Aujourd'hui, son mari l'a retrouvée... dans les Caraïbes.
Publié: 09.03.2023 à 10:26 heures
1/2
Il y a plus de 30 ans, Patricia Kopta a disparu de l'État américain de Pennsylvanie.

C'est un miracle: une femme originaire de l'État américain de Pennsylvanie a disparu sans laisser de traces il y a 30 ans. Patricia Kopta, aujourd'hui âgée de 83 ans, est réapparue cette année... dans une maison de retraite à Porto Rico.

C'est ce que sa famille et la police ont annoncé jeudi 2 mars lors d'une conférence de presse, rapportent les médias américains. Patricia Kopta a quitté son domicile en été 1992 et n'est pas revenue. Son mari Bob a signalé sa disparition quelques mois plus tard. «Je suis rentré un soir et elle était partie, et personne ne savait où elle était», se souvient son mari.

La femme souffrait de problèmes psychiques

S'ensuivirent plus de trois décennies d'incertitude au cours desquelles son mari a dû surmonter de nombreuses épreuves. «C'est un tel soulagement de savoir qu'elle est vivante», confie Bob Kopta. Il aurait été contacté par un agent d'Interpol et un travailleur social qui pensaient que sa femme se trouvait à Porto Rico. Apparemment, avant sa disparition, elle avait exprimé le souhait de vivre un jour dans un environnement tropical.

Elle aurait été placée dans un foyer dès 1999, soit sept ans après sa disparition. Avant son départ, sa femme aurait déjà souffert de problèmes psychiques. Selon un membre des autorités de son ancienne commune, Patricia Kopta aurait toujours refusé de parler de sa vie privée ou de ses origines dans le foyer.

Sa démence a toutefois changé la donne. Elle a heureusement commencé à partager de petites choses sur son passé. C'est finalement ce qui a permis de découvrir que la personne âgée était bien la femme de Pennsylvanie disparue depuis plus de 30 ans.

«Nous ne nous y attendions pas»

Un test ADN a confirmé que la personne âgée était bien Patricia Kopta. Sa famille a encore du mal à croire qu'elle l'a enfin retrouvée.» Nous ne nous y attendions pas», a déclaré sa sœur. Selon elle, cela a été un grand choc de voir de savoir qu'elle était encore en vie. «Nous sommes tellement heureux, et j'espère pouvoir encore lui rendre visite.»

Publicité


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la