Contestation au Canada
Le pont Ambassador rouvert, bouffée d'oxygène pour l'économie

Axe frontalier névralgique entre le Canada et les États-Unis bloqué depuis sept jours par des manifestants anti-mesures sanitaires, le pont Ambassador est rouvert à la circulation. Le blocage a eu des répercussions économiques des deux côtés de la frontière.
Publié: 14.02.2022 à 11:18 heures
Washington a exercé une certaine pression sur le gouvernement canadien en lui demandant la semaine dernière d'employer «les pouvoirs fédéraux» pour mettre fin au blocage sur le pont Ambassador.

«Le pont Ambassador est maintenant entièrement ouvert, permettant à nouveau la libre circulation du commerce entre les économies canadienne et américaine», a annoncé dimanche soir sa société exploitante de l'infrastructure. «Les opérations frontalières normales ont repris au pont Ambassador. Les voyages non essentiels sont déconseillés», ont tweeté les services douaniers canadiens.

Il a fallu deux journées à la police canadienne pour parvenir à évacuer du pont les manifestants anti-mesures sanitaires depuis la décision de la Cour supérieure de l'Ontario ordonnant leur départ. Samedi, la plupart des camions avaient été retirés du pont, mais quelques centaines de manifestants refusaient de quitter les lieux. Entre 25 et 30 protestataires ont été arrêtés.

Pression venue de Washington

Washington avait exercé une certaine pression sur le gouvernement canadien en lui demandant la semaine dernière d'employer «les pouvoirs fédéraux» pour mettre fin à un blocage ayant des «conséquences sérieuses» sur l'économie américaine, à cause de l'importance des échanges empruntant ce pont.

La fermeture de ce pont a déjà entraîné des perturbations pour l'industrie automobile des deux côtés de la frontière. Plus de 25% des marchandises exportées entre les États-Unis et le Canada transitent par ce pont.

Le Canada est secoué depuis deux semaines par une contestation anti-mesures sanitaires: les protestataires occupent les rues du centre de la capitale fédérale Ottawa depuis le 29 janvier, ainsi que plusieurs axes frontaliers.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la