Après le séisme en Turquie
Annoncé sauvé, le footballeur Christian Atsu serait toujours porté disparu

Les proches de la star ghanéenne ont déclaré mercredi être toujours sans nouvelles. Sa fédération avait pourtant annoncé son sauvetage mardi après le séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie.
Publié: 09.02.2023 à 14:26 heures
|
Dernière mise à jour: 09.02.2023 à 15:47 heures
L'ancien joueur de Chelsea serait-il encore sous les décombres?

Alors que l'ambassade ghanéenne en Turquie et la fédération ghanéenne de football avaient assuré mardi que l'attaquant avait été retrouvé vivant dans les décombres d'un immeuble effondré, l'entraîneur d'Hatayspor Volkan Demirel et l'agent d'image d'Atsu ont déclaré mercredi s'inquiéter du sort de l'ancien joueur de Chelsea et Newcastle.

«Les nouvelles que j'ai ne sont pas bonnes, il n'a pas encore été retrouvé sous les décombres», a déclaré Demirel dans un message audio.

Recherches dans les hôpitaux

«C'est une situation très angoissante», a déclaré pour sa part Gaynor Fascione, agent d'image de Christian Atsu, qui est en lien avec la famille du joueur restée au Royaume-Uni. «Il est toujours porté disparu. Le club n'arrive pas à le trouver parmi tous les hôpitaux, a-t-elle dit. Tout le monde est en train d'essayer de localiser le centre médical où il pourrait être.»

Dans un premier temps, l'ambassadrice du Ghana à Ankara, Francisca Ashietey-Odunton, avait déclaré mardi que Christian Atsu avait été retrouvé à Hatay. «Christian Atsu a été secouru avec succès des décombres de l'immeuble qui s'est effondré et reçoit actuellement des soins», avait ensuite écrit la Fédération de football du Ghana (GFA) sur Twitter.

Le joueur de 31 ans avait rejoint en septembre le club turc de Hatayspor, basé dans la province de Hatay (sud), près de l'épicentre du violent séisme qui a frappé lundi la Turquie. Le séisme, suivi de puissantes répliques, a tué plus de 17'500 personnes en Turquie et en Syrie, selon les derniers bilans officiels diffusés mercredi, faisant également des milliers de blessés et de sans-abri par un froid glacial.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la