Roger Federer et la Laver Cup
«Peut-être qu'un jour je serai capitaine d'une équipe!»

La Laver Cup vit sa première édition sans son créateur Roger Federer sur le terrain. La compétition a-t-elle encore du sens sans lui? Blick dévoile les détails du tournoi qui débute vendredi à Vancouver.
Publié: 21.09.2023 à 12:34 heures
|
Dernière mise à jour: 21.09.2023 à 16:36 heures
Le Bâlois avait disputé le dernier match de sa carrière voilà une année à la Laver Cup.
Blick Sport
1

Roger Federer n'est plus actif comme joueur. Aura-t-il tout de même un rôle lors de cette Laver Cup?

Bien sûr. Roger Federer et son management ont créé cette compétition et ne la lâchent pas. C'est d'ailleurs là qu'il a pris sa retraite voilà une année lorsqu'il avait disputé un dernier double en compagnie de Rafael Nadal, un match qui avait donné lieu à une photo devenue iconique, les deux hommes pleurant main dans la main. Le Bâlois est naturellement présent ce week-end à Vancouver.

2

Comment fonctionne la Laver Cup exactement?

La Laver Cup suit l'exemple de la Ryder Cup, en golf, où les Etats-Unis affrontent l'Europe. Dans la version tennistique, l'Europe affronte le Monde, avec six joueurs dans chaque équipe. Les matches ont lieu de vendredi à dimanche et se disputeront cette année à la Rogers Arena de Vancouver. Le système de points est là pour préserver le suspense jusqu'au dernier moment: une victoire vaut un point le vendredi, deux le samedi, trois le dimanche. 

3

Quels joueurs seront présents?

Pour l'Europe: Andreï Rublev, Casper Ruud, Hubert Hurkacz, Alejandro Davidovich Fokina, Arthur Fils et Gaël Monfils. Pour le Monde: Taylor Fritz, Frances Tiafoe, Tommy Paul, Felix Auger-Aliassime, Ben Shelton etFrancisco Cherundolo. Les observateurs même les moins attentifs auront noté les absences de Novak Djokovic et de Carlos Alcaraz, les deux meilleurs joueurs de la planète actuellement, mais aussi de Jannik Sinner et de Rafael Nadal, lequel est blessé.

4

Qui sont les capitaines d'équipe?

Un duo d'expérience: John McEnroe (Monde) et Björn Borg (Europe) seront assis cette année sur les bancs des capitaines. Pour combien de temps? «Peut-être qu'un jour je serai capitaine d'une équipe», répond Roger Federer à cette question, à Vancouver. «Pour l'heure, ce n'est pas un thème de discussion, mais c'est sûr que ce serait sympa!»

5

Une Laver Cup sans Roger Federer a-t-elle encore du sens?

Si l'on pose la question au retraité, la Laver Cup est partie pour durer. «Les premières éditions de la compétition ont répondu aux attentes», estime Roger Federer au sujet de son tournoi, qui a débuté en 2017. Mais l'intérêt sportif sera prédominant. 

«L'idée, c'est de construire des souvenirs pour les enfants et les parents, qu'ils puissent s'en rappeler dans quelques années ensemble et se dire: je me rappelle de la fois où la Laver Cup a eu lieu à Vancouver, cela t'a donné envie de prendre une raquette et de jouer au tennis, ou de t'entraîner plus dur.» 

Publicité

Les critiques prétendent toutefois qu'une compétition sans les meilleurs joueurs du monde n'a aucune valeur. Et ce d'autant plus en raison du format avec des points différents selon les jours, ce qui amoindrirait la valeur sportive du tournoi.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la