Timothé Mumenthaler à Paris?
«Je pense que ma place pour les Jeux est garantie»

Timothé Mumenthaler a remporté cette semaine le 200 m des Championnats d'Europe d'athlétisme. Après de savants calculs, le Genevois est quasi sûr de participer aux Jeux olympiques. «Mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué», prévient-il.
Publié: 14.06.2024 à 14:03 heures
|
Dernière mise à jour: 14.06.2024 à 14:04 heures
Timothé Mumenthaler en conférence de presse pour Athletissima.
Blick_Matthias_Davet.png
Matthias DavetJournaliste Blick

Timothé Mumenthaler l'avoue: la page internet du classement de World Athletics fait partie de ses favoris sur son téléphone. «Je pense qu'en tout cette saison, j'ai dû la consulter 12 heures», estime le Genevois lors d'une conférence de presse d'Athletissima. Pour se qualifier pour les Jeux olympiques, le nouveau champion d'Europe du 200 m a deux options: réaliser les minimas, à savoir un chrono de 20"16 sur sa distance de prédilection. Ou figurer donc parmi les meilleurs du classement World Athletics. Actuellement, il pointe à la 32e place. «Au vu des compétitions de ces prochains jours, je pense que ma place pour Paris est garantie.»

Bien sûr, Timothé Mumenthaler se doit aussi d'être prudent. Une catastrophe pourrait toujours arriver. «Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Mais statistiquement parlant, la place est sécurisée.» Le Genevois, qui n'est pas encore sûr à 100% d'être sur le tartan du Stade de France, peut-il déjà laisser éclater sa joie? «J'ai vraiment regardé toutes les compétitions en détails. Je suis vraiment confiant à l'idée de dire que je suis qualifié pour Paris.» Excellente nouvelle donc pour l'athlétisme romand.

Timothé Mumenthaler nous confie également ce que les Jeux olympiques représentent pour lui. «De la joie, sourit-il. C'est le rêve de tout athlète et faire mes premiers JO à 21 ans, c'est super. C'était mon objectif. Je ne doutais pas concernant les Jeux de Los Angeles mais la question était de savoir si j'étais assez performant pour prendre part à Paris… C'est un soulagement et du bonheur de pouvoir prétendre être olympien à mes 21 ans.» Ce qu'il pourra sans doute faire officiellement le 1er juillet, date de la liste officielle des participants à l'athlétisme aux JO.

Les Suisses et les examens

Mais avant ça, il y a d'autres échéances pour Timothé Mumenthaler. Le Genevois veut toujours tenter de se qualifier avec le relais 4x100 m pour Paris. Et aussi atteindre les minimas olympiques: «Ce chrono reste un objectif, affirme-t-il. Il semblait lointain, mais il me paraît atteignable après mes 20"28 des Européens.» Un temps qu'il pourrait aller chercher lors des Championnats suisses à Winterthour.

Juste après son titre de champion d'Europe, Timothé Mumenthaler avait directement pensé à ses examens à l'EPFL. Avec les Jeux qui approchent, sera-t-il en mesure de les réussir? «Je vais essayer de discuter avec la direction pour les repousser à la prochaine session, confie-t-il. Il y a actuellement beaucoup de stress. Si j'ai la possibilité de renoncer à ces examens, ça me libérerait d'un poids mental.» En espérant pour lui que la haute école lausannoise va être indulgente avec ce futur athlète olympique.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la