Le grand-père Dupasquier a vécu la tragédie en direct
«J'ai tout de suite compris que c'était grave»

Lundi, Robert Dupasquier était encore sous le choc de la disparition de son petit-fils, décédé sur le circuit du Mugello.
Publié: 31.05.2021 à 19:38 heures
|
Dernière mise à jour: 01.06.2021 à 07:51 heures
Luisa Ita, Sven Micossé

Comme tous les lundis, les portes du magasin «Dupasquier Motos» sont restées fermées à l'entrée du village de Sorens. La famille a été frappée de plein fouet ce week-end par la mort tragique de Jason. Le pilote de moto prometteur est décédé à l'âge de 19 ans, victime d'une chute sur le circuit de Mugello. Ses parents — Andréa et Philippe — avaient rejoint la Toscane en urgence samedi soir pour être à son chevet, mais il était déjà trop tard.

La famille Dupasquier est passionnée de motocyclisme depuis plusieurs générations. Elle possède un magasin de motos. Le grand-père Robert et le père Philippe Dupasquier étaient aussi des pilotes.

Fier de son petit-fils

Ils ont appelé au petit matin Robert Dupasquier, le grand-père de Jason, pour lui annoncer cette nouvelle qu'il redoutait tant. Le septuagénaire, lui-même ancien motard, habite au-dessus de la boutique familiale.

Malgré la douleur, il a accepté de parler de «son» Jason à Blick. «C'était un garçon très gentil, très intelligent et sympathique», a-t-il expliqué, les larmes aux yeux derrière son comptoir. «Jason fait de la moto depuis qu'il est tout petit. Son père et moi avons aussi fait des courses de motos et nous n'avons jamais eu, pour ainsi dire, de problème. C'est fou qu'une telle tragédie arrive.»

Jason Dupasquier était promis à un avenir radieux. Il roulait sur les traces de son mentor Thomas Lüthi. Malgré son jeune âge, les premiers résultats en Moto3 du Fribourgeois étaient encourageants. Il touchait son rêve du bout des doigts. «Jason était sur la bonne voie, abonde Robert. J'étais fier de lui.»

Jason Dupasquier a succombé à ses graves blessures après un tragique accident au Mugello.

Jason rapatrié d'ici mercredi

Tout comme les parents du pilote, le grand-père a suivi en direct les qualifications de ce maudit GP d'Italie, dont le dernier tour a été fatal. «J'ai vu qu'il avait été emmené par hélicoptère. Après cela, il n'y a pas eu de nouvelles tout de suite, mais j'ai compris que c'était grave.»

Robert Dupasquier reconnaît qu'il aura encore besoin de temps. «Il me faudra quelques jours pour réaliser. Ça commence à venir, mais c'est là que le pire commence.» Selon le grand-père, le corps de Jason devrait être rapatrié en Gruyère d'ici mercredi. L'enterrement devrait permettre à la famille gruérienne de débuter son douloureux deuil.

Publicité
La devanture du magasin Dupasquier, à Sorens (FR).
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la